A la uneEconomieEconomie.L'Eco du Mardi

L’ÉCO DU MARDI Éminence, délocaliser pour mieux produire dans le Gard

Capture d’écran 2014-06-09 à 13.47.01

 

Objectifgard en partenariat avec les CCI de Nîmes et d’Alès-Cévennes ont décidé d'offrir, chaque mardi, un focus sur la situation économique du Gard. Deuxième numéro cette semaine avec le portrait d’une entreprise Gardoise qui ne connaît pas la crise … Eminence ! Présente dans le Gard depuis 70 ans, la société Éminence est la dernière usine de production de textile implantée en France. Une différence que cultive Dominique Seau, à la tête du groupe qui fabrique des sous-vêtement pour homme depuis 2007. Pour cela, il compte sur la complémentarité entre ses salariés gardois et son usine délocalisée en Roumanie. 

 

En France, Éminence est un peu le dernier des Mohicans. Créée en 1944, cette entreprise de sous-vêtement installée à Aimargues, produit encore 1,7 millions de pièces par an dans l'Hexagone grâce à 275 salariés gardois. C'est même " le dernier groupe français de textile à posséder une usine en France ", assure son PDG, Dominique Seau. Un pari risqué qui a nécessité quelques décisions plus difficiles, comme délocaliser une partie de sa production dans une usine en Roumanie " qui produit pour deux fois moins cher ". Ce qui ne l'empêche pas pour autant de maintenir son usine en France, même si fabriquer ses produits à l'étranger " permettrait de gagner plus d'argent ". On est loin des 2 200 employés travaillant pour le groupe dans les années 1970 mais sa présence dans le Gard n'est pas seulement symbolique. " Partir, c'est aussi risquer de perdre notre savoir-faire au dépend de sous-traitants. Nous serions très vite fragilisés. "

Pour tous les budgets

Pour rester rentable, Éminence mise sur deux gammes de produits. Des sous-vêtement de luxe avec la marque historique et des produits d'entrée de gamme, vendus sous l'étiquette Athéna. " Un sous-vêtement Eminence est vendu 17 euros contre 5 ou 6 euros pour Athéna. " C'est cette dernière qui est notamment produite à l'étranger et qui permet la survie de l'usine d'Aimargues. " Je ne sais pas si notre marque pourrait se contenter de faire du haut de gamme. Nous produisons des Audi mais il y aura toujours plus d'acheteurs pour une Renault ou une Volkswagen. Il faut donc rester raisonnable car monter en gamme prend parfois des décennies ". Cette complémentarité lui permet aujourd'hui de développer les sous-vêtement du futur, malgré " un marché en recul ". le groupe Éminence mise " sur les matières plus fines et plus lisses grâce à la micro-fibre. " La couleur et les motifs ont aussi très largement fait leur apparition, loin des modèles standards en noir, en gris ou en blanc. " Les hommes ne peuvent pas forcément trouver d'espace d'expression dans leur façon de s’habiller, alors ils se lâchent un peu plus avec leur sous-vêtements. "

 

Rendez-vous la semaine prochaine à la même heure pour le troisième numéro de l’Eco du Mardi. Au programme, un sujet insolite sur le dynamisme commercial Gardois !

En attendant, si vous souhaitez en savoir-plus sur Eminence, rendez-vous ICI

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité