A la uneActualitésEconomie

FAIT DU SOIR Une note financière sur la situation de Nîmes métropole en 2019 contestée par l’équipe Proust

Photo Objectif Gard

Selon nos informations, commandée par Nîmes métropole cet été, une note financière a été réalisée par Finance active, un cabinet d'audit connu et reconnu auprès des collectivités. Elle fait état de la situation financière du budget principal pour l'année 2019. La direction actuelle contexte la méthode utilisée.

Après nos révélations de samedi dernier sur le rapport de la chambre régionale des comptes, sur la période 2014-2018, quelques jours après, on apprend qu'une note a été réalisée par les services de Nîmes métropole sur la situation de l'année 2019.

"Je vous confirme qu'il s'agit bien d'une analyse de Finance active, qui d'après nos informations a un contrat de suivi avec Nîmes métropole, fait savoir la direction de l'Agglo de Nîmes. Cette note a bien été transmise dans le courant de l'été. Elle a été classée car n'apportant aucun éclairage particulier sur la réalité de la situation puisque tronquée des données principales."

En effet, le champ de l'analyse de la note se focalise sur le seul budget principal alors que depuis le rapport de la chambre régional des comptes, on a pu constater qu'en réalité neuf budgets coexistaient. Un budget principal et huit budgets annexes. "Cette analyse est totalement impropre à juger de la qualité des équilibres et de la pertinence des ratios", rajoute l'une de nos sources bien informée.

"Des indicateurs et ratios financiers tous au vert"

Dans cette analyse du budget principal, on constate néanmoins que l'épargne nette s'élève à un peu plus de 10 M€ "soit un niveau d'autofinancement confortable et aussi élevé que celui de 2018", explique Finance active. S'agissant de la capacité de désendettement, le cabinet d'audit estime qu'il s'établit à 6,24 années au 31/12/2019 "soit un niveau confortable bien que légèrement supérieur à la moyenne."

Enfin, en matière de dépenses de fonctionnement, elles auraient augmenté de 1,6% en 2019 contre 1,8% en moyenne pour les EPCI toujours selon la note de Finance active. Idem pour les charges de personnel qui représenteraient 16% des dépenses réelles de fonctionnement contre 38,5% en moyenne pour les communautés d'agglomérations en 2018. En conclusion, le cabinet indique "que l'année 2019 est marquée par des indicateurs et ratios financiers tous au vert à l'image de 2018."

"Maquiller la situation réelle et la dégradation à venir"

"Il s'agit d'une démonstration en filigrane de la technique appliquée au budget principal pour maquiller la situation réelle et la dégradation à venir brutale des équilibres financiers, dénonce la direction de Nîmes métropole contactée par notre rédaction. Ainsi quelques artifices visant à améliorer la perception du seul budget principal à fin 2019 ne peuvent pas suffire à masquer la dure réalité."

Reste à savoir comment le lundi 21 septembre prochain, l'ex-président de l'Agglo, Yvan Lachaud, a prévu de se défendre face à la démonstration de l'équipe Proust, aux manettes depuis quelques semaines seulement. Et comment les maires et élus qui ont aussi participé et voté tous les budgets pendant des années sauront se sortir d'une situation tout au moins embarrassante...

Franck Proust n'a pas souhaité réagir à notre article. Il préfère "se réserver pour le prochain conseil communautaire". Une chose est sûre, il souhaite "tourner la page rapidement pour avancer concrètement pour la dynamique du territoire."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “FAIT DU SOIR Une note financière sur la situation de Nîmes métropole en 2019 contestée par l’équipe Proust”

  1. Les élus Rassemblement National n’ont voté aucun budget et pour cause nous savons que les dés sont pipés lorsque nous n’avons pas toutes les données ou que celles ci sont tronquées.
    Franck Proust doit dire les choses, toutes les choses, en présence du précédent président ou la confiance déjà bien entamée de ceux qui étaient et sont aux manettes sera mise à mal par toujours plus de « Métropolitains ».
    Les élus R.N entendent que notre territoire sorte de la guéguerre entre les ex meilleurs vrais faux amis pour avancer dans le cadre de l’intérêt général. Les défis sont devant nous et nous devons les assumer, chacun à sa place mais dans la transparence et la loyauté, par respect pour ceux qui attendent encore un peu de nous.
    Je demande à Franck Proust de jouer cartes sur tables.

    Conseiller Nîmes/Métropole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité