A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 14.02.2015 - tony-duret - 2 min  - vu 255 fois

DÉPARTEMENTALES 2015 Magali Belda - Olivier Pénin, le ticket gagnant d’Aigues-Mortes pour Jean Denat

De gauche à droite : Mireille Montfajon, Magali Belda, Jean Denat, Olivier Pénin et Rudy Therond . Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le président du conseil général le sait, le canton d’Aigues-Mortes ne sera pas le plus simple à prendre pour les socialistes. Ce matin, lors d’une conférence de presse pendant laquelle il a présenté ses deux poulains Magali Belda et Olivier Pénin, Jean Denat s’est voulu confiant : « Le résultat n’est pas fait à l’avance. Il y a des endroits où l’on ne nous attend pas et où on peut faire des surprises. C’est le cas ici ».

Magali Belda, 38 ans, adjointe au maire de Gallargues, se lance pour la première fois dans l’arène. Son manque d’expérience ne l’inquiète pas, bien au contraire : « C’est vrai, je suis neuve en politique. Mais c’est bien, j’impulse un nouveau regard ». Davantage rodé à l’exercice politique, son binôme Olivier Pénin, 52 ans, conseiller municipal au Grau-du-Roi et vice-président de la communauté de commune Terre de Camargue, prend le relais : « Et puis, il vaut mieux ne pas être connu que mal connu ». Avant d’enchaîner (à croire qu’il y aurait un lien entre les deux phrases) : « Pour le candidat sortant de l’UMP, je pense qu’il est nécessaire de tourner la page ». Jean Denat complète : « On a une droite finissante. En plus, elle est divisée avec la présence de Debout la France ».

L’inconnue FN

Si les candidats socialistes ne semblent pas inquiets par la présence de l’UMP, l’inconnue Front National pose davantage de problèmes : « Le FN est sur un territoire où il est très fort, concède Jean Denat. On est sur un territoire ravagé par le repli sur soi, le racisme, la perte de confiance dans les élites et par le ‘c’était mieux avant’ ». Alors, pour contrer les candidats d’extrême droite, Magali Belda, Olivier Pénin et leurs suppléants Mireille Montfajon et Rudy Therond vont aller chercher les électeurs sur les marchés, les convaincre lors de réunions publiques et les séduire dans une opération de porte-à-porte. « Ce sera une campagne éclair, prévient le président du conseil général. Il va falloir que les électeurs de gauche se mobilisent et mettre notre bilan en avant pour convaincre les autres ». Son bilan, justement, Jean Denat l’a évoqué en rappelant que la Camargue Gardoise a obtenu le label grand site de France ou que la Via Rhôna rejoindra la mer dès le mois prochain. Avant de conclure : « On était en commission permanente ce jeudi. Les 158 rapports votés l’ont été à l’unanimité. Ca devrait diminuer la vigueur de l’opposition qui va avoir du mal à expliquer qu’on est si mauvais que ça… »

Tony Duret

Tony Duret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais