Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 24.12.2021 - norman-jardin - 4 min  - vu 520 fois

FAIT DU JOUR La prudence au menu du réveillon

Repas réveillon table noël (photo pixabay)

Pour la seconde année consécutive les repas de noël et la Saint-Sylvestre se dérouleront sous le signe de la Covid et avec le respect des gestes barrières. Pour que les fêtes ne se transforment pas en cauchemar, il convient de prendre quelques précautions. Voici les conseils d’une infectiologue nîmoise pour passer une soirée en toute sécurité. Joyeux Noël quand même !

"Ce ne sera pas encore un Noël normal" prévient l’infectiologue nîmoise Catherine Lechiche. En effet, l’édition de 2021 du réveillon de Noël ne ressemblera pas à ceux que nous avons connus jusqu’en 2019. Comme l’année dernière, il va falloir se soumettre à la plus grande prudence et respecter les gestes barrières. Faisons un tour de table des conseils pour concilier les repas de fête avec la covid.

Il est recommandé de se faire tester avant de participer au réveillon (photo Norman Jardin)

Se faire tester

Avant se mettre sur son 31 pour rejoindre ses proches, il est bienvenu de se faire tester dans un centre dédié à cet effet, dans une pharmacie ou par l’intermédiaire d’un autotest. "Il y a beaucoup de personnes qui sont asymptomatiques et porteuses du virus, même chez les vaccinées. Elles risquent de contaminer les plus fragiles, comme les personnes âgées, les gens qui ont des soucis de santé ou qui sont sous traitement, par exemple des problèmes cardiaque."

Les signes cliniques

Certains signes sont annonciateurs de l'infection. Evidemment ils doivent vous inciter à faire l'impasse sur le soir du réveillon et à vous faire tester le plus rapidement possible. "C'est principalement de la fièvre, des courbatures, des signes ORL, le nez qui coule, la gorge qui gratte et la toux. Chez certaines personnes âgées et les enfant c’est la diarrhée."

Limiter le nombre de convives

C’est mathématique, moins il y a de personnes et moins il y a de risques d’être contaminé par le virus. "Il faut surtout éviter de réunir énormément de gens dans les mêmes pièces et si les personnes se sentent malades il est impératif quelles annulent leur participation, même au dernier moment." explique Catherine Lechiche. Un conseil primordial et qui fait appel au bon sens.

Il faudra porter le masque le plus possible pendant la soirée (photo pixabay)

Le port du masque

Il est l'accessoire qui nous accompagne depuis bientôt deux ans et c'est encore un des remparts à la transmission du virus. Il ne doit vous quitter que pour manger et boire. Le reste du temps il doit couvrir le nez et la bouche : "Quand on est très nombreux dans une pièce, et que l’on n’est pas en train de manger, c’est mieux de porter le masque." Pour rappel, le port du masque est obligatoire en intérieur dans tous les établissements recevant du public.

Aérer les pièces

C'est peut-être le geste le plus simple à respecter et il est essentiel. L’aération fréquente des lieux clos est plus que jamais nécessaire. Il est recommandé d’aérer chaque pièce 10 minutes toutes les heures. "Cela peut faire diminuer la charge virale, c’est-à-dire le nombre de virus dans une pièce. Le virus de la covid a tendance à se déposer un peu partout et quand la pièce est aérée, il a moins tendance à envahir sur les objets qui nous entourent." préconise Catherine Lechiche. Le froid peut rebuter les fêtards à ouvrir les fenêtres mais cette année, même si la météo risque d'être maussade, les températures annoncées ne seront pas glaciales.

il faudra prendre soins lors de la répartition des convives (pixabay)

Le plan de table idéal

C'est le moment qui autorise l'absence de port du masque, alors cela demande une certaine vigilance. Comme l'année dernière il faut garder ses distances avec son voisin de table "notamment des enfants qui sont actuellement les plus pourvoyeurs du virus. Si les enfants ont du mal à rester à table il est conseillé de les mettre dans une autre pièce, si possible aérer et surtout de ne pas tourner autour des grands parents." Dans l'idéal il est pertinent de ne pas installer les plus jeunes à côté des plus anciens.

 Le service

Le principe reste toujours le même, éviter les circulations autour de la table, alors il faut qu'une personne se dévoue pour faire le service seule. Les autres auront le privilège de se faire servir. Mais ce n'est pas la seule précaution : "Il faut éviter les plats où tout le monde pioche sa main dedans", indique l'infectiologue nîmoise. Alors évitons les grands plats garnis de chips à l'apéritif.

Ne pas oublier les bons réflexes

Ce n'est pas parce que c'est le réveillon de Noël qu'il faut relâcher la vigilance. continuer de se laver les mains régulièrement, éternuer dans son coude si on a pas de masque et surtout ne pas se faire la bise. La proximité y perdra ce que la sécurité sanitaire y gagnera.

Une seule personne fera la distribution des cadeaux (photo pixabay)

Seul le père noël distribue les cadeaux

C'est l'un des moments phares de la soirée. L'ouverture des cadeaux c'est aussi là que l'excitation monte d'un cran. Pour autant, il n'est pas question de faire n'importe quoi. Comme pour le repas, un seule personne doit distribuer les paquets, idéalement le Père Noel. "Avant d’ouvrir les cadeaux il convient de se relaver les mains." Conseille Catherine Lechiche.

Il n'y a pas grand chose qui a changé depuis l'année dernière, si ce n'est le nombre de personnes vaccinées. Le risque existe toujours mais il est possible de le réduire. "Comme nous sommes en plein milieu de la cinquième vague on est dans la même situation qu'il y a un an avec une circulation du virus qui extrêmement intense. Cela touche toutes les personnes qu'elles soient vaccinées ou pas même si les formes sont moins graves chez les personnes vaccinées. Tout le monde peut être touché à n’importe quel moment", rappelle l'infectiologue. Alors restons prudents et espérons retrouver un Noël comme avant à partir de décembre 2022.

Norman Jardin

Norman Jardin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio