A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 11.06.2015 - thierry-allard - 2 min  - vu 143 fois

GRAND AVIGNON Lemont appelle à une candidature alternative pour sortir le FN de la vice-présidence

Le conseiller municipal PS villeneuvois Florent Lemont (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Alors qu’il vient de sortir du conseil communautaire du Grand Avignon suite au passage de 73 à 59 conseillers, le socialiste villeneuvois Florent Lemont a tenu hier une dernière conférence de presse sur l’agglo.

Et même s’il lui coûte son mandat, Florent Lemont défend ce passage à 59 conseillers tel que prévu par la loi, et surtout dû au fait que la maire PS d’Avignon Cécile Helle a refusé l’accord local proposé par le président Les Républicains (LR) du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud qui souhaitait lui garder 66 conseillers.

Et si Bardisa (Le Pontet) prenait la vice-présidence du FN ?

Pour Florent Lemont, « bon nombre de nos concitoyens aspirent à une baisse des coûts associés », mais pas seulement. Après calcul, le conseiller municipal d’opposition villeneuvois estime qu’une réduction du nombre de conseillers communautaires provoque « un rééquilibrage des forces politiques », « avec 29 voix à gauche et 30 à droite avec une association de Jean-Firmin Bardisa (conseiller sans étiquette du Pontet, ndlr) à la droite. Dans le cas contraire le rapport s’inverse. »

On l’a compris, pour Florent Lemont, Bardisa tient un rôle clé. Et Florent Lemont l’imagine bien contrer le FN : « pourquoi Jean-Firmin Bardisa ne se présente pas à la troisième vice-présidence ? » Une vice-présidence qui était détenue jusqu’à l’invalidation de son élection par le maire FN du Pontet Joris Hébrard, réélu au premier tour à la fin mai.

Et si Bardisa devait se porter candidat, le socialiste souhaite connaître la position du groupe Les Républicains : « c’est une manière de mettre les élus de droite face à leurs responsabilités. Mais reste à voir si le lien LR-FN sera aussi fort que fut le lien UMP-FN. »

« J’ai tenté créer un groupe, j’ai échoué »

Abordant la question de l’opposition communautaire, Florent Lemont l’estime « plus fournie et plus forte », et qu’elle « ne doit pas hésiter à parler d’une voix forte et consensuelle. » Prenant l’exemple que projet de tramway qu’il qualifie de « stupide et ruineux », il se dit convaincu « que si la gauche du Grand Avignon avait pris la peine de discuter des différents dossiers sensibles dont celui là dès septembre, elle aurait su ramener le conseil à la raison et sortir par le haut. »

Tirant le bilan de son mandat de conseiller communautaire, Florent Lemont reconnaît sur ce point un échec : « j’ai tenté à plusieurs reprises de tisser du lien, de créer un groupe, j’ai échoué sur les murs trop épais des chapelles politiques rigidifiées par les égos. » Il se dit néanmoins « optimiste », mais rappelle à sa famille politique « qu’en face se trouve une équipe bien rodée menée par un leader qui sait dissimuler et s’arranger et qui tente difficilement de cacher une nature qui laisse peu de place au débat, à l’honnêteté et à la contradiction. »

Des débats communautaires auxquels le socialiste continuera d’assister, mais « dans le public. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais