A la une
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 07.10.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 204 fois

NÎMES Les Écrans britanniques se projettent en Camargue pour sa rentrée

(Photo Anthony Maurin).

N'oublions jamais que l'invité phare de l'édition 2022 du festival n'était autre que l'immense Terry Gilliam (Photo Archive Anthony Maurin).

"Un Taureau Appelé Marius, une histoire de Camargue", tel est le nom du documentaire produit et réalisé par Christopher Parsons et écrit par Gerald Durrell qui sera projeté ce samedi 8 octobre à 16h30 à la salle Terrisse du Lycée Daudet.

L’association des Écrans Britanniques organise sa soirée de rentrée 2022 /23 en partenariat avec l'association des Avocats du Diable et celle des Amis du Musée des Cultures Taurines. En effet, lors d'une séance inédite, "Un Taureau Appelé Marius, une histoire de Camargue" (A Bull called Marius : a story of the Camargue), sorti en 1967 laissera la place à la présentation du Dictionnaire de la course camarguaise de Jacky Siméon, autre raseteur de légende qui échangera avec le public. Elle se terminera par un apéritif offert par les Amis du Musée des Cultures Taurines.

C’est à une séance un peu particulière que nous vous invitons, en partenariat avec Les Avocats du Diable et les Amis du Musée des Cultures Taurines dans le cadre du Trophée des As. Le film que nous allons vous présenter est un documentaire de 54 minutes tourné par la BBC à la fin des années 60 "Un taureau appelé Marius, une histoire de Camargue."

Le lycée Daudet à Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).

Rien de surprenant à ce que la BBC s’intéresse à la Camargue : elle est superbement filmée en noir et blanc tout au long des quatre saisons. Ce qui l’est beaucoup plus, c’est que le véritable sujet du film est la course libre et la passion pour les taureaux, la fé di biou, qui fait vibrer les villes et villages de notre région. Tourné aux Saintes-Maries-de-la Mer sur les terres de la manade Aubanel et dans diverses arènes de la région, Les Saintes, Arles,Nîmes, Eygalières et Aimargues entre autres, le film suit Marius, taureau imaginaire, incarnationparfaite du cocardier de Camargue, de sa naissance à sa consécration triomphale dans les arènes de Nîmes. Il a pour héros humains le manadier Folco Aubanel et l’un des plus grands raséteurs del’époque, André Soler.

C’est un très beau documentaire qui a révélé à une majorité de téléspectateurs britanniques l’existence de ces jeux taurins, leur a fait découvrir le travail des manadiers et, depuis le tri des taureaux avant la course jusqu’à la bandido qui les ramène aux près la course terminée, les a initiés à la course camarguaise : cocardes, glands, ficelles, rasets, coups de barrière et Carmen n’ont plus eu de secrets pour eux et n’en auront plus pour les néo-Nîmois qui viendront le voir. Diffusé en mai 1967, le film a connu un tel succès qu’il a été diffusé une seconde fois. Le public nîmois sera le premier à le découvrir en France, adapté et sous-titré par les Ecrans Britanniques.

L'association des Écrans britanniques est une association de bénévoles à but non lucratif, fondée en 1997 à Nîmes, qui s’est donnée pour mission de faire connaître le cinéma britannique, au public du sud de la France en créant le festival British Screen / Écrans Britanniques, dont elle est productrice et qui se tient chaque année sur dix jours, entre fin février et début mars.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais