A la une
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 02.10.2022 - corentin-corger - 3 min  - vu 1340 fois

TEMPS ADDITIONNEL Nîmes-Paris FC vu à la loupe

La seule bonne nouvelle de cette soirée c'était le retour des Gladiators aux Costières (Photo 3F-PROD/F.Foures)

Axel Maraval a retardé l'échéance avant de craquer lui aussi (Photo 3F-PROD/F.Foures)

Chaque lendemain de match du Nîmes Olympique, Objectif Gard vous propose de revenir sur la rencontre passée à travers plusieurs points. Zoom sur ce qu'il faut retenir après la défaite du Nîmes Olympique, hier soir, face au Paris FC (0-1) pour la dixième journée de Ligue 2. 

L'analyse. Malgré huit absents, les Crocos ont réalisé une première période correcte où ils se sont procurés plusieurs occasions à l'image de la frappe sous la barre de N'Guessan (13e) bien repoussée par Filipovic. Avec 11 tirs effectués, les Nîmois ont tenté mais ils ont manqué réellement d'efficacité avec seulement trois tirs cadrés. La deuxième période a été plus complexe et les hommes de Nicolas Usaï, qui évoluaient pour la première fois de la saison en 4-4-2, ont craqué sur un banal coup de pied arrêté en fin de match. Le malheureux Djiga a inscrit un but contre son camp après pourtant avoir livré une prestation intéressante pour sa première apparition sous le maillot nîmois. Les recrues Pagis et Saïd permettent en tout cas de donner plus de dynamisme à l'attaque gardoise même si cela ne se concrétise pas encore au score. À trois minutes près, la défense inédite bricolée avec Fomba en défense centrale aurait réussi son coup. À noter, la bonne performance de Burner, sur le couloir gauche, qui a bien défendu et multiplié les centres. Si le partage des points semblait logique, Nîmes voit finalement sa mauvaise série se poursuivre avec quatre défaites en cinq journées. Et surtout après un quart du championnat joué, le NO est 19e et relégable mais à seulement un point du 16e Annecy. Le match à Quevilly samedi prochain, concurrent direct pour le maintien, s'annonce donc encore plus capital.

Le Croco clé : Maraval : le numéro un, c'est lui !

Le principal croco qui sort du lot après ce revers c'est le gardien Axel Maraval. Le Marseillais a longtemps repoussé l'échéance. Dès la 8e minute, il réalise un miracle avec deux parades coup sur coup épaulé aussi par Fomba qui sauve sur sa ligne. Face à la pression du bloc haut parisien, l'ancien dunkerquois a aussi fait valoir son jeu au pied pour lancer les actions nîmoises. Au retour des vestiaires (58e), il est encore décisif devant la tête de Lefort en se déployant près de son poteau. En revanche, le dernier rempart du NO ne peut rien à la 87e sur le corner frappé par Hanin et le ballon dévié dans ses propres filets par Djiga. En tout cas, le portier recruté cet été a une nouvelle fois montré que le numéro un c'était lui et la hiérarchie semble désormais clairement établie avec Lucas Dias.

Les notes :

Axel Maraval (7)

Thibaut Vargas (4)

Lamine Fomba (5)

Nasser Djiga (6)

Patrick Burner (6)

Ronny Labonne (4)

Jens Thomasen (4)

Jean N'Guessan (5)

Rafiki Saïd (5)

Mickaël Pagis (6)

Malik Tchokounté (5)

La décla' : "On est dans le dur, on est en bas de tableau. C'est très serré. Il faut absolument faire en sorte de retrouver le goût de la victoire pour avancer, mais là bien sûr c'est difficile" 

Forcément, Nicolas Usaï était déçu après cette défaite alors qu'un match nul se profilait et aurait permis de faire au moins tourner le compteur. Ainsi, la spirale négative se poursuit et l'entraîneur espère déjà retrouver des joueurs pour le déplacement à Quevilly. Il devrait récupérer trois défenseurs : Ueda, Guessoum et le capitaine Poulain, qui reprend lundi avec le groupe. Pour se sortir de la zone rouge avant la longue trêve pour cause de Coupe du Monde, Nîmes va devoir débloquer son compteur de victoires à l'extérieur face à des concurrents directs pour le maintien. Il y aura des déplacements importants à Pau et Niort. Entre temps, ce sont deux grosses écuries qui viendront dans le Gard, Amiens, nouveau leader et Bordeaux, pour les deux dernières rencontres aux Costières.

Les joueurs ont salué les Gladiators après la rencontre (3F-PROD/F.Foures)

L'image : C'est évidemment le retour des Gladiators Nîmois 1991 au stade des Costières. Absent depuis de long mois, le groupe ultra a investi la tribune Sud, hier soir, sans doute pour la première fois de son histoire. Près de 300 supporters formés un noyau dur en bas de la tribune. Comme annoncé par leur direction avant le match, ils ont été irréprochables, encourageants du début à la fin leur équipe. L'image forte à retenir est à la fin de l'échauffement lorsque les joueurs se mettent en cercle avant de rentrer aux vestiaires. Au lieu de faire ce rituel devant la surface, ils se sont rapprochés du kop nîmois pour être acclamés. Après le coup de sifflet final, ils sont venus applaudir les supporters. Il ne manquait que la victoire pour fêter dignement ses retrouvailles. Les GN91 devraient revenir en pesage Est pour dire adieu aux Costières.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais