Actualité générale
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 02.01.2018 - florence-genestier - 2 min  - vu 545 fois

GRAU DU ROI La guéguerre reprend dans les boîtes aux lettres et sur les réseaux sociaux

Echanges épistolaires nerveux entre la majorité Crauste et son opposition

Avant la trève de Noël; il est bon de lâcher quelques salves afin de bien préparer 2018.

A chacun son calendrier de l'Avent. Pour les enfants attachés à cette tradition gourmande qui permet de patienter jusqu'à Noël, il s'agit de croquer quelques friandises avant d'ouvrir les plus gros cadeaux. Côté politique, c'est plus compliqué. Ainsi, dans la mouture de la dernière lettre du Grau du Roi naturellement, distribuée dans les boîtes aux lettres et diffusée sur les réseaux sociaux début décembre, on apprend que le groupe de Léopold Rosso compte les jours (moins de mille - 2 ans, trois mois, 90 jours) en attendant le prochain scrutin municipal avec impatience:  "A moins de mille jours de la fin de cette mandature, l'alternance est plus que jamais indispensable tant le maire par ses décisions et orientations farfelues affiche un bilan plus que morose". Le ton est donné et Robert Crauste, le maire désormais macroniste, fort d'une vingtaine d'années d'opposition avant de s'asseoir dans le siège de premier magistrat, n'est pas épargné. En flirtant avec le répertoire des chansons françaises, en six pages, c'est opération démolition pour l'opposition, qui égratigne le maire, trop fier à leur goût d'inaugurer des opérations jadis portées par l'équipe Mourrut.

Une lettre qui ne pouvait évidemment rester sans réponse, réponse qui a surgi aussitôt sur la page de Robert Crauste et de Hisser Haut le Grau du Roi. 

Les couleurs de la majorité municipale graulenne

Et c'est évidemment rédigé dans un style pacifique : "ils n’hésitent carrément plus à déformer les faits et flirter avec la diffamation. La réalité reste ce qu’elle est : NOUS avons remis à niveau les finances municipales qu’ILS avaient gravement détériorés" s'indigne la majorité de Robert Crauste, qui répond point par point à toutes les attaques formulées. Peu d'évolutions dans les échanges depuis les municipales , ils tournent tous autour du thème éternel de la ruine annoncée puis évitée de la ville qui, telle une partie de ping-pong, résonne à chaque assemblée municipale.

Nous laissons nos lecteurs, cliquer sur les liens de cet article, et découvrir le fossé, de plus en plus abrupt, qui sépare majorité et opposition dans notre village de pêcheurs préféré. Mille jours, ça peut passer vite...

Florence Genestier

Florence Genestier

Actualité générale

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais