Actualités
Publié il y a 9 ans - Mise à jour le 29.07.2013 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 314 fois

AIMARGUES. Gens du voyage : Pieds et poings liés, le maire Jean-Paul Franc écrit à Manuel Valls

Photo d'illustration. D.R/

Jean-Paul Franc, maire d'Aimargues. D.R/Municipalité.

"Je sais que ça ne servira pas à grand chose, mais je tiens à envoyer cette lettre au préfet du Gard et au ministre de l'Intérieur pour faire état de la situation. Ce qu'il s'est passé hier est inadmissible", lance, très en colère, le maire d'Aimargues, Jean-Paul Franc. Hier matin, le Premier magistrat de la ville a été alerté qu'une cinquantaine de caravanes appartenant à la communauté des gens du voyages avait pour projet de s'installer sur le stade de la commune. Un stade flambant neuf, qui doit accueillir fin août la compétition sportive de la ville.

"J'ai immédiatement pris ma voiture. Lorsque je suis arrivé sur les lieux, ils commençaient déjà à s'installer. Je me suis mis en travers avec mon véhicule, mais comme la route était large, ils ont pu passer à côté et rentrer dans le stade municipal", explique le maire. Choqué, l'élu sans étiquette n'a "pas coutume de stigmatiser les communautés, mais cette communauté là… (…) Si je n'étais pas parti de la route ils m'auraient écrasé".

"C'étaient des fous furieux (…) Une population jeune et très excitée", poursuit le maire. Et d'ajouter "que plusieurs d'entre eux sont venus vers moi le poing en avant et m'ont menacé". Obligé de monter dans le camion des gendarmes, arrivés quelques minutes plus tard sur les lieux, "les forces de l'ordre m'ont ramené chez moi, sirènes hurlantes. J'habite à 100 mètres du stade, j'ai une famille et je peux vous dire que je ne me sens pas en sécurité".

indélogeable. Le maire qui a porté plainte auprès de la gendarmerie de Vauvert, a appris qu'aucun PV administratif ne pouvait être adressé au préfet du Gard afin que ce dernier décide de l'évacuation des gens du voyage. "Même si nous sommes une ville de moins de 5.000 habitants ( NDLR : et donc pas dans l'obligation d'avoir une aire d'accueil), les aires d'accueil relèvent de la compétence de la communauté de communes*. Et pour l'instant, malgré l'élaboration est en cours, nous n'en n'avons pas", déplore Jean-Paul Franc qui a alors décidé "d'écrire au préfet du Gard et au ministère de l'Intérieur" pour " les alerter de cette situation qui n'est pas acceptable dans la République française". 

"Maintenant je vais prendre contact avec un avocat pour essayer de porter plainte pour dégradation. Peut-être que là, les autorités pourront les évacuer… Mais ça ne se fera pas tout de suite. Et en attendant, je ne sais pas dans quel état je vais retrouver le stade", conclue le maire, amer.

* Aimargues appartient à la Communauté de communes de Petite Camargue. 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais