Publié il y a 16 jours - Mise à jour le 03.04.2024 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 1549 fois

JUSTICE Menaces et violences au lycée Darboux : "on représente Pissevin" !

Intrusion, violences et menaces au lycée Darboux à Nîmes... Prison ferme pour deux jeunes hommes

Deux jeunes ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Nîmes à 10 mois de prison ferme et une interdiction de se rendre près du lycée Darboux à Nîmes.  

Ils étaient convoqués mais ne sont pas venus, vendredi dernier, à l'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Deux jeunes, âgés de 18 ans et 19 ans, ont été condamnés par la juridiction répressive gardoise pour des faits "d'intrusion dans l'enceinte d'un établissement scolaire", "menace de crime ou de délit à l'encontre d'un chargé de mission de service public", et "menace réitérée de violences". 

Les faits remontent au 7 septembre 2023. Il est 13h30 ce jour-là lorsqu'un individu escalade les grilles de l'établissement scolaire nîmois. Il est dans l'enceinte du lycée lorsqu'un professeur voit un second personnage rentrer illégalement à Darboux. L'enseignant intervient, aidé par un élève. Pour quelles raisons les intrus ont pénétré dans cet établissement scolaire? Aujourd'hui encore l'énigme demeure et en l'absence des jeunes prévenus à l'audience difficile de se faire une idée précise. "On représente Pissevin et à la sortie des cours on te fracasse", s'énerve à plusieurs reprises un protagoniste à l'encontre du professeur, mais aussi en visant l'élève qui est intervenu. 

" Il s'agit de faits très graves, avec plusieurs individus car ils n'étaient pas que deux, qui pénètrent dans un lycée et avec un couteau qui est exhibé", affirme Maître Céline Thil, avocat du directeur et du professeur. "Les profs, la directeur, le personnel, des élèves vont au lycée avec la boule au ventre, ce n'est pas normal. Ils ne demandent pas de dommages et intérêts", reprend l'avocat qui représente la direction et le professeur, "mais juste que les prévenus ne puissent plus venir aux abords du lycée"

"Des faits graves qui surviennent dans un établissement scolaire, il faut être vigilant et sans concession ", dénonce le procureur Vincent Edel qui demande 10 mois de prison ferme et l'interdiction d'approcher le lycée pour les prévenus... Des réquisitions suivies à la lettre puisque le tribunal inflige cette peine aux deux complices.

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio