Actualité générale.ActualitésPolémique.

CCI DE NÎMES : L’ABSENTÉISME, LE CHEVAL DE BATAILLE D’HENRY DOUAIS

Henry Douais a présenté les 49 colistiers de la liste de la CGPME pour les élections de la CCi de Nîmes. Photo DR/S.Ma

C'est donc officiel, et sans retour. Deux listes seront bien présentées lors des élections de la CCI de Nîmes-Uzès-Bagnols-Le Vigan, qui s'achèveront le 24 février prochain, après un peu plus de deux semaines de campagne. Ceux qui ont suivi de manière assidue le dossier CCI de Nîmes, connaissent bien les têtes d'affiche des deux listes, Éric Giraudier pour le Medef et Henry Douais pour la CGPME. Deux hommes qui, depuis les premières élections fin 2010, mène un combat acharné pour décrocher la place de président de la CCI de Nîmes.

Alors voilà, Henry Douais CGPME 30, est le premier a présenté sa liste, de manière semi-officielle puisqu'elle n'a pas encore été déposée (date limite de réception des candidatures, le 27 janvier). Une liste longue de 49 colistiers présents, à quelques-uns près, ce matin, au côté du candidat à l'occasion d'une conférence de presse, à l'Hôtel Imperator à Nîmes. Et Henry Douais, est revenu, une énième fois, sur cette fameuse liste d'union entre le Medef et la CGPME.

Henry Douais entouré de Jean-François Roubaud (à droite) président national de la CGPME et de Thierry Julier, président de la CCI de Lozère. Photo S.Ma

"J’ai tendu la main, on l’a refusé. L’union elle est au sein de la CGPME qui rallie des membres de la Capeb et de la fédération française du bâtiment. " À Jean-François Roubaud, président national de la CGPME, de réagir suite à des propos tenus par Éric Giraudier dans les colonnes de nos confrères Midi Libre et dans les pages web d’Objectif Gard : "Je n’ai jamais envoyé une lettre de soutien à Éric Giraudier. Et je suis content d’apprendre que des gens qui ne sont pas membres de la CGPME comme Danièle Paoli qui se dit représentante des pharmaciens CGPME alors qu’elle ne l’est pas du tout." Quant aux reproches fait à l’encontre d’henry Douais sur ses amitiés avec la municipalité, le président national répond sans détour : « C’est une bonne chose. Les chefs d’entreprises comme les présidents des CCI doivent entretenir ses amitiés et s’inscrire dans un cadre au côté des politiques pour qu’ils puissent nous représenter de la meilleure façon possible dans les différentes institutions. »

« Henry Douais est une personne de valeurs, qui aime les entreprises et le Gard. Sa candidature est légitime. Il est celui qui permettra, à la veille d’une réforme majeure, d’élargir le réseau des CCI de la région », surenchérit Thierry Julier, président de la CCI de Lozère et vice-président à la CCIR Languedoc-Roussillon.      

L’exercice des compliments passé, Henry Douais a pu revenir sur sa candidature, et plus précisément sur sa campagne électorale. Celui qui a démissionné de ses mandats d’adjoint au maire, a des projets, nous les avions évoqués dans un précédent article. Mais son angle d’attaque se portera plus, semble-t-il sur les votes, en réponse au taux d’absentéisme très élevé au moment des premières élections. « 75% à 80% des gens n’ont pas voté. Je voudrais faire un appel et convaincre les entreprises de ne pas jeter les bulletins de vote à la poubelle. Pour la plupart, ils ne sont pas informer des actions menées par la CCI. C’est pour cela que lors de la campagne, nous irons à leur rencontre pour leur expliquer ce qu’est la CCI et leur présenter notre programme » affirme avec conviction Henry Douais.

De son côté, Eric Giraudier présentera sa liste dans le courant de la semaine prochaine.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité