Ecologie.Economie

GARD : L’EAU EST À CONSOMMER AVEC MODÉRATION !

Les quelques gouttes de pluie de la semaine passée n'ont pas suffit à ravitailler les nappes phréatiques et les cours d'eau du Gard. À tel point que lundi dernier, soit le 20 mars 2012, le préfet du Gard, Hugues Bousiges à la tête du Comité sécheresse (les représentants de l’État, le Conseil général, les gestionnaires des cours d’eau, la DDTM etc), a décidé de placer le département en vigilance renforcée sur tous les bassins versants. Ce lundi matin, "le Rhône qui conserve un niveau correct a été retiré de cet arrêté qui consiste à mettre en place des mesures de restriction adaptées en fonction des usages de l’eau, précise Gabrielle Fournier, directrice-adjointe à la Direction départementale des Territoires et de la Mer du Gard (DDTM 30). À noter que les nappes Vistrenque et Costières, ainsi que la nappe de l'Urgonien ont également été placées sous vigilance renforcée.

Ainsi, l'eau du Gard est à consommer avec modération. L'arrosage des jardins, pelouses, des terres agricoles pour les exploitants non reliés à un réseau collectif d'eau, est interdit de 8h à 20h. Il est aussi interdit de laver sa voiture dans sa propriété avec un tuyau d'arrosage et bien entendu, le remplissage des piscines est banni. "La population doit être avertie pour éviter le gaspillage. Si pour le moment, les difficultés ne sont pas majeures, cela pourrait arriver si l'on continue à gaspiller l'eau alors que la pluie se fait très rare, lance Gabrielle Fournier qui veille toutefois à rester optimiste. S'il pleut en avril et en mai, les cours d'eau et les nappes pourront retrouver un niveau correct avant l'été." Un bon point pour les professionnels du tourisme. Et puis un bon point aussi pour la nature et notamment pour les poissons qui souffrent déjà du manque d'eau. "Certains poissons du côté du Gardon, développent des mycoses, conséquence d'un stress hydrique."

"Nous comprenons les mesures de restrictions d'eau", Jean-Louis Portal, Président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles du Gard

Du côté des agriculteurs, la sonnette d'alarme doit être tirée. "Il faut bien expliquer aux mairies et aux Gardois qu'il faut arrêter d'arroser des stades de foot, des espaces verts etc. La gestion de l'économie de l'eau doit être collective" glisse Jean-Louis Portal. Le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles du Gard imagine déjà le pire. Une saison sans production notamment pour les cultivateurs de céréales et de surfaces fourragères installés du côté des Cévennes. "Ces producteurs n'ont pas la possibilité d'être raccordés au réseau collectif d'eau sous pression de la BRL, la compagnie d'aménagement du Bas-Rhône et du Languedoc. Ils doivent donc puiser l'eau dans des cours d'eau aujourd'hui proche d'être asséchés. Il faut donc rester vigilants et peut-être commencer à réfléchir à une nouvelle stratégie de production."Jean-Louis Portal envisagerait même, si la sécheresse venait à perdurer, d'abandon la production d'été pour se concentrer à celle d'automne dans les Cévennes. "Du côté du Nîmes et toutes les villes à proximité du Rhône, la plupart des producteurs à proximité de Nîmes (95% selon la DDTM, Ndlr) sont reliés à au réseau de la BRL. L'approvisionnement en eau que les producteurs paient à la compagnie n'est pour le moment pas concerné par les mesures de restriction. Mais il faut tout de même rester vigilant, prévenir dès maintenant avant que la période de forte irrigation ne commence."

Rappelons que les mesures de restriction d'eau sont effectives jusqu'au 30 avril. Le Comité sécheresse doit se réunir le 26 avril prochain afin d'établir un état des lieux de la situation hydrologique du Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité