PolitiquePolitique.

PONT DU PARATONNERRE. Condamné en appel, Maurice Delmas devra verser un euro symbolique à Jean-Paul Fournier

JP Fournier
Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes. D.R/C.M

Jean-Paul Fournier est aux anges… Il y a quelques jours, la Cour d'appel a considéré que les propos tenus par Maurice Delmas, ancien président de l'Aspic, revêtaient bien un caractère diffamatoire, contrairement au premier jugement rendu par le tribunal correctionnel en janvier.

L’année dernière, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier avait porté plainte contre  Maurice Delmas, 83ans, suite sa lettre ouverte qui critiquait le projet municipal du pont du Paratonnerre. L'ancien responsable associatif doit s'acquitter d'un euro symbolique et 2000 € au titre de l'article 475-1 du Code de Procédure pénale.

Si le jugement est un revers pour Maurice Delmas et ses soutiens, le maire lui se frotte les mains : "le débat public, s'il est parfaitement légitime, n'excuse pas les propos excessifs et attentatoires à la considération et à l'honneur des élus".

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “PONT DU PARATONNERRE. Condamné en appel, Maurice Delmas devra verser un euro symbolique à Jean-Paul Fournier”

  1. Curieuse cette condamnation, mais les jugements de la cour d’appel de Nîmes ont l’habitude de nourrir grandement le Canard enchainé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité