ActualitésPolitique

DÉPARTEMENT Rapport Pradille : la chasse est ouverte pour Laurent Burgoa

Laurent Burgoa, président du groupe d'opposition Le Bon Sens Républicain du Département. Photo : Eloïse Levesque / Objectif Gard.
Laurent Burgoa, président du groupe d'opposition Le Bon Sens Républicain du Département. Photo : Eloïse Levesque / Objectif Gard.

Le rapport autorisant le Département à louer pour une somme dérisoire, un terrain de chasse à Claude Pradille a été retiré de l'ordre du jour. Cela n'a pas empêché Laurent Burgoa de faire feu sur l'ex-conseiller départemental condamné pour corruption. 

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le rapport n°528 (rebaptisé "rapport Pradille") a fait jaser ce matin les élus réunis en commission permanente. La délibération demandait au Département de louer pour la modique somme de 822 € par an, un terrain de 75 hectares à Conqueyrac. Le bénéficiaire de cette aubaine ? La société de chasse Les Espèches (SCI), gérée par Claude Pradille. Ce même Claude Pradille, ancien conseiller départemental, condamné pour corruption après avoir confondu les salariés d'Habitat du Gard avec ses attachés parlementaires… D'ailleurs, le Département* n'en a pas fini avec le Sauvin qui lui a laissé une sacré ardoise : 1,5 M € de dommages et intérêts, toujours impayés.

Président du groupe d'opposition Le Bon Sens Républicain, Laurent Burgoa, également adepte de ce plaisir simple qu'est la chasse, n'a pas manqué de soulever le lièvre : "M.Pradille entend renouveler la privatisation d'un terrain appartement au domaine public afin de faire prospérer sa société privée dont le capital social s’élève à plus de 50 000 euros". La location étant avec "une SCI (Société Civile Immobilière) et non pas une ACCA (Association Communale de Chasse Agrée) comme il est de coutume, à l’inverse de ce que notre collectivité fait pour le domaine forestier de Méjannes-le-Clap". La cible est en joue, Laurent Burgoa n'a plus qu'à ajuster son tir : "en 2011 le Département louait à ce même Claude Pradille 75 hectares à Conqueyrac au tarif de 2 005 €. Aujourd’hui, il comptait louer la même surface au tarif de 822 €. Nous nous demandons donc pourquoi 75 hectares coûtent 2005 € l’année en 2011 et 822 € l’année en 2015 ?".

Une délibération passée "à travers les mailles du filet"

Pressentant la polémique, l'exécutif avait décidé, en amont, de retirer le rapport. Selon l'une de nos sources proche de l'exécutif, "la délibération est passée à travers les mailles du filet, nos services ne nous ont alerté de rien (…). C'est une bêtise, maintenant nous allons vérifier tout ça point par point". Le retour de ce rapport semble bien compromis, face à un Laurent Burgoa, pour qui la chasse reste ouverte…

*Habitat du Gard est le bailleur social du Département. 

Coralie Mollaret

Lire aussi : DÉPARTEMENT Demain, la délibération “Pradille” va faire jaser…

SCANDALES DE L’ÉTÉ Pradille, l’affaire qui colle aux basques d’Habitat du Gard

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “DÉPARTEMENT Rapport Pradille : la chasse est ouverte pour Laurent Burgoa”

  1. 822 euros pour 75ha et même 2005 euros c’est dérisoire et consternant.
    Comment à notre époque ou les collectivités territoriales cherchent de l’argent pouvons nous constater ces pratiques. C’est scandaleux.
    De la magouille inadmissible
    Ce type de pratique écœure les gens et c’est comme ca qu’ils ne se déplacent plus aux urnes et se détournent des politiciens.

  2. Dommage que Burgoa ne soit pas un pêcheur. Il aurait pu aller à la pêche aux informations et découvrir l’amateurisme de cet exécutif qui fonctionne comme avant, en croyant que tout passera et faire plaisir à leurs amis, condamnés soient t-il. Bouad et son équipe ont pêché ! Ne reste à Burgoa qu’à se transformer en requin pour déchirer les mailles du filet et faire tomber tous ces magouilleurs !

  3. je ne comprends pas le conseil général loue non pas à une société de chasse mais à une SCI,
    ce qui induit que la SCI sous-loue cette chasse et doit faire du bénéfice ?

  4. Il ne nous reste qu’à prier (ou agir, c’est plus efficace) pour que la procureure de la République se plonge dans cet intéressant dossier et en finisse avec Pradille et ses petits copains du PS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité