A la unePolitique

NÎMES Associations, arbres abattus, lapsus…Ce qu’il faut retenir du conseil municipal

Pour la première fois à la tête du Conseil Municipal, Franck Proust a fait preuve de calme et de sérénité en laissant la parole aux élus de lopposition (Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Ce samedi 1er avril, 82 délibérations étaient au programme de ce troisième conseil municipal de l’année.

Une nouvelle SPL

En ce début de conseil, Sylvette Fayet (FDG) lance la première charge contre Jean-Paul Fournier qui s’associe avec le maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier, dans la création d’une SPL (Société Publique Locale) qui devrait, entre autres, assurer la gestion du musée de la Romanité : « C’est avec étonnement que nous avons appris par la presse, la création d’une nouvelle SPL ‘Culture et Patrimoine’. On peut dire que vous faîtes peu cas de l’assemblée délibérante que vous présidez ». Catherine Bernié-Boissard (PS) poursuit : « Pourquoi ne pas avoir créé un EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle) qui est plus adapté ? » Fournier réplique : « Vous le sauriez si vous étiez venu à la commission des finances à laquelle vous étiez absente ». Quant à cette nouvelle SPL, le sénateur-maire trouve que ses opposants « s’inquiètent beaucoup pour pas grand-chose ».

Les associations et le Front National

Alors qu’une convention concernant des associations nîmoises doit être signée, Yoann Gillet (FN), à fleur de peau sur le sujet, demande la parole : « Dans ces centres sociaux, il y a des gens qui font un très bon travail mais il y a aussi des gens politisés. En 2020, quand on prendra la mairie de Nîmes, ces personnes qui feront de la politique avec l’argent public seront révoquées ». Laurent Burgoa (LR) ne laisse pas passer : « C’est le poisson d’avril de M. Gillet. C’est une méconnaissance des services publics. C’est méprisant. Il y a des fonctionnaires extraordinaires qui travaillent dans l’intérêt général ». Catherine Bernié-Boissard reprend : « Parler de révocation rappelle les heures sombres de notre histoire. Je demande à M. Gillet de retirer ses propos ». Il ne le fera pas mais rappellera qu’une « très grande majorité fait très bien son travail ».

Contournement Nîmes-Ouest

Une concertation a été engagée par l’Etat pour réaliser un contournement dans l’Ouest de la ville de Nîmes à partir de 2020. Un sujet sur lequel l’assemblée semble d’accord mais qui nécessite encore des modifications techniques. Sylvette Fayet obtient l’accord du sénateur-maire de Nîmes quand elle demande à ce que soit « étudié le raccordement direct du contournement Ouest sur la RN 113, raccordement à partir duquel pourront être prévus les accès à l’A9 ».

Maison des associations

En réponse à une question de Catherine Bernié-Boissard, Jean-Paul Fournier a indiqué que la maison des associations, qui sera située au 2 impasse Jean Macé, « ouvrira en fin d’année prochaine. On a encore de gros travaux à faire ». Quand ils seront finis, cette maison accueillera les services administratifs de la ville et des salles pour les associations.

Les arbres et le silence

Profitant d’une délibération sur des projets de réhabilitation, Janie Arnéguy (FDG) s’est engouffré sur un sujet sensible à Nîmes : celui des arbres abattus en février dernier. Elle commence : « Je voulais revenir sur l’abattage des huit arbres… ». Son micro s’éteint subitement. Comprenant qu’elle ne pourrait pas aborder le sujet, elle lance dépitée : « C’est difficile la démocratie M. le Maire ».

En bref :

  • En réponse à une intervention de Yoann Gillet, Jean-Paul Fournier a évoqué les commerçants du centre-ville impactés par les travaux : « Je suis persuadé qu’à terme ils vont retrouver un peu d’oxygène. On sait que ce n’est pas facile mais c’est pour un mieux dans quelques temps».
  • La Caisse d’Allocations Familiales du Gard attribue une enveloppe de 50 000€ à la mairie en vue de créer un centre social dans le quartier de Pissevin.
  • A partir du 5 mai, le marché des brocanteurs sera organisé sur les allées Jean Jaurès, tous les vendredis de 7h à 13h et non plus le lundi. Quant au marché des Artisans et des Créateurs, il se tiendra à partir du 6 mai, tous les premiers samedis du mois, sur les places Questel et Cavaillé-Coll.
  • Petit lapsus de Jean-Paul Fournier, révélateur ou non, chacun jugera. En donnant la parole à Maud Chelvi-Sendin, elle a subitement été rebaptisée Maud Chelvi-Flandin, comme Richard Flandin, l'adjoint aux aménagements urbains.
  • En début de séance, un perturbateur est venu jouer les trouble-fêtes en s’introduisant dans la salle du conseil municipal. Toujours en alerte, une policière municipale a attrapé l’intrus qui s’est avéré être… un petit chat tout mignon.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité