• Home »
  • Faits Divers »
  • NÎMES L’escroc libéré: il avait inventé le décès de son fils pour récupérer de l’argent

NÎMES L’escroc libéré: il avait inventé le décès de son fils pour récupérer de l’argent

Valdegour a été intégré dans l'ANRU. DR.

De nombreuses personnes du quartier Valdegour se sont cotisées pour un escroc qui a inventé la mort de son fils  DR.

Il était sous contrôle judiciaire depuis trois ans pour une précédente "escroquerie"... Il avait dépouillé sa compagne, une commerçante Nîmoise qui avait fait faillite après cette relation. Otmane, 37 ans est depuis lundi mis en examen pour "escroquerie aggravée". Il a été interpellé par des personnes de la ZUP de Nîmes, samedi, remis aux policiers, et placé en détention provisoire. Il vient d'être libéré de la maison d'arrêt ce jeudi après-midi et placé une nouvelle fois sous contrôle judiciaire.

Cet homme a inventé la mort de son fils auprès des fidèles des mosquées de Nîmes et des personnes de confession musulmane. Il expliquait que son enfant avait été victime d'un chauffard qui avait pris la fuite au quartier du Chemin Bas d'Avignon. Des mensonges qui devaient lui servir pour soutirer de l'argent auprès des fidèles. Le faux "père" de famille se plaignait de ne pas pouvoir financer les funérailles de son petit garçon au Maghreb. Les gens se sont cotisés, avant que l'escroc ne soit démasqué et arrêté par des victimes de l'arnaque le week-end dernier. Il serait parvenu à détourner près de 3 000 euros, mais l'enquête se poursuit pour connaître le nombre précis de victime et le préjudice total.

Le vice-procureur Patrick Bottero a confirmé nos informations de placement sous contrôle judiciaire et a expliqué que "le parquet de Nîmes relevait immédiatement appel de cette décision".

Lire aussi : 

NÎMES Escroc: il réclame de l’argent aux musulmans pour le faux décès de son enfant

NÎMES L’escroc avait inventé la mort de son fils: une victime raconte

Boris De la Cruz

Partager