Politique

BAGNOLS La conseillère régionale Catherine Eysseric fait un point d’étape

Trente mois après les élections régionales, les différents élus régionaux font un point d’étape.

La conseillère régionale Catherine Eysseric, vendredi matin à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ainsi, après Nelly Frontanau jeudi, c’était au tour de la Bagnolaise Catherine Eysseric le lendemain.

Apprentis et lycée

« Nous avons à coeur de rendre compte du mandat aux habitants, c’est notre marque de fabrique », affirme l’élue. Il faut dire qu’avec un budget annuel de 3,5 milliards d’euros, la Région est présente sur tout le territoire et sur des dossiers variés. L’un des plus chauds concerne l’apprentissage, dans un département qui compte pas moins de 4 100 apprentis, 200 formations et 22 centres de formation. Un dossier que l’exécutif veut réformer, au grand dam des régions : « nous avons certaines inquiétudes concernant le pilotage de la carte de répartition des formations qui ne le serait plus par la Région mais par les branches professionnelles », note Catherine Eysseric, qui y voit un risque pour l’équité des territoires. Un risque auquel Bagnols serait particulièrement exposée, « car je crains que les petites structures soient menacées de fermeture, et Bagnols est dans la liste », poursuit l’élue d’une Région « qui a mis en place des dispositifs très ambitieux pour l’apprentissage avec la volonté d’avoir 1 200 apprentis de plus par an. »

Formation et éducation toujours avec les lycées, et sur ce point Bagnols se prépare à un grand projet. Le lycée Einstein, le deuxième plus grand lycée du Gard, va ainsi être regroupé en un seul site, à Vigan-Braquet. « On en est à la définition du cahier des charges avant le dépôt du permis de construire, explique Catherine Eysseric. Il y aura quelques travaux préparatoires cet été et le gros des travaux se déroulera en 2019. » Le lycée sera rénové et partiellement reconstruit sur la même emprise, pour 16 millions d’euros.

Accentuer l’aide aux communes, notamment rurales

Autre gros dossier, les travaux de la déviation de l’Ardoise, sur lequel la Région met 5,7 millions d’euros alors qu’il s’agit d’une route nationale. Les travaux doivent commencer en 2019. Côté aide aux communes, « la Région va bientôt signer un contrat quadriennal avec l’Agglo du Gard rhodanien », annonce l’élue, alors que la Région vaut « faire des contrats de territoire où on ira aussi dans les communes rurales. »

La grande cause régionale de l’année, l’alimentation, a elle aussi droit à son point d’étape. Ainsi, la Région veut aller jusqu’à « 40 % de producteurs locaux dans les cantines des lycées », et va poursuivre les aides à la viticulture via les fonds européens.

Enfin, impossible de parler de la Région sans évoquer le dossier de la réouverture de la ligne TER de la rive droite du Rhône, sur lequel il y a toutefois peu de nouveau. « On a voté 630 000 euros d’études, et on est entrain de mettre en musique notre décision de rouvrir la ligne au travers de réunions pour fixer le meilleur calendrier possible », explique Catherine Eysseric. Néanmoins, il faudra faire bouger la SNCF, et pour ça « on a besoin que tous les acteurs du territoire se mobilisent », affirme l’élue.

Une élue qui se projette dans les prochains mois et années, avec la rénovation urbaine à Bagnols, le Contrat de transition écologique ou encore le dossier du futur musée de Bagnols, et pronostique qu’elle « ne manquera pas de dossiers d’ici la fin du mandat en 2021. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité