Actualité générale.Actualités

UZÈS : QUAND LA RÉFECTION DU PATRIMOINE RIME AVEC HISTOIRE FAMILIALE

Photo © Mairie d'Uzès
Photo © Mairie d'Uzès

La Ville d'Uzès a déjà réalisé un important travail de sauvegarde et de restauration des monuments du patrimoine municipal, classés ou inscrits "monument historique", notamment : l'Hôtel de Ville, l'ancien Evêché, la cathédrale St Théodorit, la tour Fénestrelle. Et récemment, c’est la porte d'entrée du parc du Duché (route de Bagnols-sur-Cèze) qui a été rénovée pour un montant de 44.900 euros.

En cause : les risques encourus, du fait d’infiltrations, par le fronton de cette porte d’entrée qui pourrait dater d’avant le début du XIXe siècle, et qui elle-même ouvre sur le parc qui appartenait à l'évêque d'Uzès jusqu'à la Révolution. Autant dire que Thierry de Seguin Cohorn, adjoint au maire délégué au patrimoine et aux Finances à la ville d’Uzès, mais aussi descendant de Gabriel de Froment Fromentes, baron de Castille (propriétaire du domaine entre 1804 et 1823) était particulièrement heureux de voir ces travaux de renforcements s’achever à la fin de l’année 2011, après quatre mois d’ouvrage.

Il faut rappeler que l’accès des lieux devenait risqué pour les promeneurs, puisque l’usure et les infiltrations d’eau avaient dégradé certaines pierres qui constituaient les piliers. Le chapiteau avait même vrillé avec le poids des années. Une opération chirurgicale a donc été exécutée : « on a couvert l’édifice et ensuite mis des sortes d’épingles au chapiteau pour le consolider […], une technique récente qui a donc permis de renforcer le monument sans démonter, ce qui aurait coûté beaucoup plus cher ».

Il s’agit par ailleurs d’un des deux monuments de la ville inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, d’où l’importance de ce moment, qui n'est pas anodin pour l’adjoint au maire : « On est toujours content de voir que le patrimoine de la ville est entretenu, et, c’est vrai que là, il y a pour moi un attachement familial ».

Un doute sur la datation exacte

Pour la petite histoire, on ne pourrait dater précisément le moment où la porte a été construite. On sait juste que les armoiries des familles Castille et Rohan posées sur le fronton de l’édifice datent de 1808 ? « On a un doute sur le fait que la porte ait ou non été faite à la même époque que les armoiries. Pour ma part, je pense que la porte est plus ancienne. Mais elle a toujours été implantée à cet endroit ».

En 1823, lorsqu’il y a séparation entre le palais épiscopal et le parc, le baron vend au département les bâtiments et la terrasse, constituant la future promenade des marronniers. Le parc sera, lui, conservé, ainsi que le pavillon Racine qui seront par la suite acquis par le duc d'Uzès, ce qui lui donnera son nom : « Parc du duché ».

Côté chantiers, la cité ducale compte sept édifices classés « monument historique », dont l’hôtel de ville qui voit les travaux de la toiture se poursuivent. L’Eglise Saint-Etienne a déjà vu sa couverture et sa façade refaite. Il est prévu de s’attaquer à la restauration de l’Ancien Évêché dans deux à trois ans. « Mais cela prend du temps » d’après M. de Seguin Cohorn qui rappelle que sa ville de seulement 8500 habitants est riche en patrimoine. Soulignons que la commune gardoise a obtenu le label Ville d’art et d’histoire en 2008.

A noter qu’en 2012, 10 stèles romaines seront restaurées et exposées au public à Uzès, parmi les objets classés. 5.000 euros par an sont consacrés par la ville à la restauration concernant les archives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité