A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES : La nuit de l’orientation dans les pas de Fanny, une jeune lycéenne nîmoise

Fanny, lycéenne de 17 ans, à la rencontre des professionnels

Hier soir, à Nîmes, se tenait la quatrième nuit de l’orientation dans les locaux de la CCI. Il s’agissait de mettre en lien de jeunes étudiants qui se cherchent encore face à des professionnels qui - normalement - se sont trouvés. Entre 17h et 22h, l’hôtel consulaire nîmois a vu affluer près de 2 400 personnes. Un joli succès pour les CCI d'Alès et de Nîmes qui ont organisé cet événement. Parmi tous ces visiteurs, nous avons suivi Fanny, une jeune lycéenne de 17 ans.

Il est 17h30. Fanny et sa mère Elisabeth entrent dans la grande cour de l’établissement du 12, rue de la République. Des tentes blanches ont été disposées dans la cour et permettent au public d’être guidé dans ce labyrinthe de l’orientation. Pour cause : plus de 200 professionnels pour 150 métiers ont répondu présents. Autant savoir où l’on va. Fanny, elle, déjà très mature pour son âge, sait où elle veut aller. Que ce soit au salon ou dans la vie. La jeune femme est actuellement en terminale ES au lycée Daudet et passera son bac dans quelques mois. Plus tard, elle aimerait travailler dans la communication ou dans la publicité. Elle hésite encore. Pour y parvenir, elle a trouvé une école de communication en alternance à Nîmes, l’IFC, qui l’a acceptée sur dossier. Si elle est venue au salon de l’orientation, c’est pour rencontrer des professionnels susceptibles de lui parler des métiers de la communication.

Après avoir consulté un plan géant placé dans le hall du majestueux bâtiment, Fanny et sa mère se retrouvent dans le bureau de Sandra Szarmach, chargée de communication à la CCI. Fanny interroge son interlocutrice sur son parcours, sur son métier, sur son quotidien. La professionnelle détaille ses expériences et raconte son travail au sein de la CCI. Malgré la file d’attente qui commence à se former dans le couloir, elle prend également le temps de regarder le CV que Fanny a apporté et lui donne des conseils, des petites choses à détailler ou à reformuler. A la sortie, après un quart d’heure d’entretien, Fanny fait le point : « Je suis contente d’avoir pu rencontrer quelqu’un de ce métier. Elle m’a bien expliquée son parcours. Ca me montre aussi que son secteur n’est pas bouché. Il me reste à mettre en application ses conseils ».

Ici, Fanny tend son CV à Sandra Szarmach, chargée de communication à la CCI

Quelques instants plus tard, après être passées dans plusieurs salles, Fanny et Elisabeth s’assoient face à Alain Malo, consultant en stratégie marketing et Marion Carrière, chef de pub dans l’agence Mgt Quidam à Clarensac. En deux rendez-vous, Fanny vient de faire le tour des métiers qu’elle envisage pour son avenir. Les deux professionnels racontent, à leur tour, leurs parcours forcément différents. Celui de la chef de publicité, qui a décroché son premier emploi à la suite d’un stage, semble particulièrement intéresser Fanny. La lycéenne est toujours à la recherche d’une entreprise pour son BTS en alternance à l’IFC. "Un choix à ne pas prendre à la légère", résument les professionnels.

Fanny retient le conseil et file ensuite dans une dernière pièce où sont réunis des jeunes apprentis du CFA de Marguerittes ainsi que Mme Roussel-Bouet, qui dirige le CFA de la chambre des métiers. Devant une assemblée, les jeunes racontent l’alternance et ses avantages qui sont nombreux à les écouter. Fanny s’intéresse, pose des questions et comprend qu’il ne faut plus parler de stage mais d’un véritable travail.  Au bout d’une demi-heure d’échange, la lycéenne repart satisfaite, fait un détour par le centre de documentation où sa mère lui offre un guide sur les métiers de la communication. Après plus d’une heure dans les locaux de la CCI, Fanny quitte la nuit de l’orientation et fait un dernier bilan : « Jai été agréablement surprise. C’est la première fois que je viens et j’avais eu des échos pas forcément très bons. En réalité, j’ai eu pas mal de renseignements et de conseils. C’est vraiment une bonne surprise ». Mieux informée, la jeune femme a quitté cette nuit de l'orientation bien décidée à trouver sa propre voie ; ce chemin toujours un peu sinueux mais agréable à arpenter qui, souhaitons-lui, lui permettra de réaliser ces rêves.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité