Actualité générale.ActualitésActualités Gard.EconomieEconomie.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

ECONOMIE Les stratégies pour faire décoller l’aéroport Nîmes-Cévennes-Camargue de Garons

Sous l'intitulé "Les matinales de Nîmes Métropole", la communauté d'agglomération a réuni à l'aéroport de Nîmes-Cévennes-Camargue, l'ensemble des partenaires mobilisés autour du développement de l'aéroport de Garons. Devant une fort nombreuse assistance - confirmant, au passage, que cette formule jusqu'alors inédite a de l'avenir - tous les acteurs de l'aéroport (communautés d'agglomération de Nîmes-Métropole et du Grand Alès, conseil général du Gard, industriels de l'aéronautique et sous-traitants, délégataire de service...) ont tour à tour exposé leur stratégie de développement. Elles s'organisent autour de trois à quatre grandes perspectives : la montée en puissance du secteur aéro-industriel (entretien et maintenance des matériels volants) avec l'installation prochaine des bombardiers d'eau et équipages de  la Sécurité civile de Marignane (Bouches-du-Rhône); la promotion hardie de la zone d'activités industrielles communautaire (45 hectares) de Mytra située à portée de voix de l'aéroport et, semble-t-il déjà très convoitée; l'installation à proximité de l'aéroport d'une gare TGV qui complétera l'intermodalité entre transports aérien et autoroutier et, enfin, l'expansion du trafic passagers.

En 2012, 186 000 voyageurs ont transité par l'aéroport de Nîmes-Cévennes-Camargue, qui a le privilège d'être équipé d'une piste de 2 400 mètres de longueur, autorisant le décollage et l'atterrissage de gros porteurs. D'ici décembre 2019, terme du contrat de délégation de sept ans qui lui a été confié, la société Lavalin (35 000 salariés, dont 2 500 en France où elle exploite plusieurs aéroports), ambitionne de porter le trafic à 270 000 passagers. Pour atteindre cet objectif ambitieux, Lavandin peut compter sur le maintien des trois lignes actuellement exploitées par Ryanair (Londres-Luton, Bruxelles-Charleroi et Liverpool), ainsi que sur la création dès le 26 avril, sous pavillon Ryanair, d'une liaison saisonnière Nîmes-Fez. En perspective, la création d'une ligne en direction de l'Europe de l'Est, via un avionneur qui ne serait pas Ryanair.

2 réactions sur “ECONOMIE Les stratégies pour faire décoller l’aéroport Nîmes-Cévennes-Camargue de Garons”

  1. L’Aéroport de Nimes Garons doit vivre,il faut que les Nimois se mobilise pour les emplois et que cet outil perdure.,sinon il faut un repreneur privé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité