Actualité générale.ActualitésActualités Gard.EconomieEconomie.Polémique.PolitiquePolitique.

SOCIAL Hausse des charges : des locataires excédés sous les fenêtres de Habitat du Gard. Le bailleur remet les pendules à l’heure

Répondant à un appel du Collectif citoyen des quartiers populaires de Nîmes, de la Confédération nationale du logement de Valdegour et de la fédération CNL du Gard, une cinquantaine de locataires des quartiers de Pissevin et Valdegour ont manifesté ce vendredi après-midi sous les fenêtres de Habitat du Gard à Nîmes. Le motif de leur mauvaise humeur : l'augmentation "abusive" des charges locatives (ascenseur, entretien des communs, chauffage, gardiennage...) qui, selon eux, aurait doublé pour certains résidents. "Nous nous sentons méprisés, abusés et trahis. On ne peut compter que sur nous", a commenté l'un des animateurs du Collectif citoyen des quartiers populaires, en référence à l'absence d'élus à leurs côtés. Dans la foulée, il a dénoncé l'abandon de Pissevin, Valdegour et Chemin-Bas d'Avignon "des quartiers déshérités, délaissés, qui ont pourtant besoin d'une remise à niveau et d'une réhabilitation sociale".

Reçue par la direction de Habitat du Gard, une délégation de locataires mécontents a présenté ses principales revendications : annulation des augmentations de charges, gel des loyers et réhabilitation de l'habitat en concertation avec les locataires. "Nous exigeons de la part du bailleur social, la prise en considération de nos demandes légitimes, eu égard à la situation dans laquelle se trouvent les locataires. Nous déplorons cette situation et entendons mobiliser l'ensemble des locataires pour que soient entendus leurs droits et intérêts. Nous sommes d'autant plus préoccupés par la situation des personnes handicapées et âgées que leurs conditions actuelles de logement sont inadaptées et inacceptables", ont-ils fait valoir au bailleur.

Parmi les manifestants réunis sous les fenêtres du siège de Habitat du Gard, sur les Allées Jean-Jaurès.

A la faveur de la réunion de concertation qui s'est tenue dans un climat courtois, Habitat du Gard a fourni des explications quant à l'augmentation des charges : "Elles sont dues à 80 % par la hausse des frais de chauffage. Pensez que cette année, Habitat du Gard a acquitté à la société Delkia 350 000 € de plus que la saison passée : 350 000 € qui ont été répartis sur tous les locataires à la décimale près, sachant que le bailleur ne prend pas le moindre centime d'euro sur les charges, par ailleurs très réglementées.  Au contraire, c'est Habitat du Gard qui supporte les impayés, les échelonnements de paiement, les réductions justifiées... Je réclame depuis quatre ans que Delkia facture directement à chaque locataire, ce qui permettra aux résidents de savoir sous quelles fenêtres ils doivent désormais aller manifester". Concernant les charges locatives hors chauffage (gardiennage, nettoyage, entretien des espaces verts...) elles n'auraient augmenté selon habitat du Gard, que de + 0,3 %. Néanmoins, afin d'apaiser le climat, un réexamen sera entrepris, résidence par résidence.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

6 réactions sur “SOCIAL Hausse des charges : des locataires excédés sous les fenêtres de Habitat du Gard. Le bailleur remet les pendules à l’heure”

    1. @Thierry JACOB : Quelle arrogance et mépris ! Ces personnes ne sont pas là pour demander charité mais pour réclamer DES CHARGES REELLES ! Habitat du Gard manque de transparence. Comment peut-elle augmenter ses charges alors que le nettoyage des parties communes n’est jamais fait correctement, et ceux, sans parler des heures non respectées, de l’entretient des espaces verts inéxistant…alors que tout cela est bien FACTURE SUR LES CHARGES DE CES LOCATAIRES. En justice on appelle ça du vol !
      Les immeubles de quartier on été amortis depuis plusieurs années, certains sont en projet de démolition et d’autres laissés à l’abandon, malgré tout, Habitat du Gard mène une politique de surenchère chaque année. Les Français de banlieu ont les mêmes droits que vous, rappelez vous-en.

  1. Nasser,

    ni arrogance ni mépris, le bailleur semble répondre clairement aux questions soulevées. Un locataire (photo) exige la suppression totale des charges. Et puis quoi encore ?
    mêmes droits mêmes devoirs !

  2. Thierry,

    Encore vous faut-il avoir un minimum de connaissance sur le sujet avant d’en débatrre. Vous résumez un problème de fond à une image non révélatrice de la réelle situation. Pour vous situer dans le contexte, ce locataire demande la suppression des charges de régularisation qu’il vient de recevoir. Comme si les 200€/mois versés à Habitat du Gard n’était pas assez pour une PRESTATION NON EFFECTUEE. Payer des charges OUI, injustement NON !

  3. Ce n’est pas parce que ce sont des logements social que les locataires ne doivent pas payés de charges , non mais ou vous avez vu ça. Social ne veux pas dire gratuit. Pourquoi entretenir des logements que les habitants eux même détériorent. Pissevin et valdegour en autre sont des zones de non droit, comment entretenir quand les entreprises ne veulent même pas y mettre les pieds. posez vous les bonnes questions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité