A la uneActualité générale.ActualitésPolitiqueSociété

MUNICIPALES 2014 Qui pour enfourcher le vélo ou le tandem du PS à Nîmes ? F. Dumas ou/et D. Alary ?

Même si l"annonce officielle ne sera faite que ce vendredi 5 juillet en ce lieu emblématique que sont les Jardins de la Fontaine, c'est ce jeudi 4 juillet alors que les coureurs du Tour de France traverseront le département du Gard, que l'on saura avec certitude qui enfourchera le vélo - ou le tandem - du parti socialiste et de ses alliés naturels pour les élections municipales de Nîmes, en mars prochain. Depuis quelques jours, on s'agite dans les états-majors, afin de peaufiner la stratégie que le PS entend mettre en oeuvre pour tenter de ravir l'hôtel de ville de Nîmes au sénateur-maire Jean-Paul Fournier (UMP), candidat à un troisième mandat. Avec une équipe remaniée pour un tiers de l'effectif... et la vraisemblable participation de son turbulent adjoint centriste ,Yvan Lachaud, et de ses ami(e)s. Dans les milieux que l'on dit habituellement bien informés, chacun y va de son pronostic, concernant notamment la participation - ou non - de Damien Alary, à ces joutes électorales. Des joutes que le conseiller général de Saint-Hippolyte-du-Fort souhaitait ardemment partager, si l'on en croit les intentions qu'il avait manifestées il y a environ un an de cela, lors de la réception des députés du Gard, dans les jardins de l'hôtel Mouret.

Le président du conseil général qui multiplie les consultations ces derniers jours, rencontrera, ce jeudi matin, les instances fédérales du PS gardois, ainsi que la députée Françoise Dumas qui, elle, a déjà présenté ses offres de service. "Prête" à prendre ses responsabilités... et la tête de liste, avec le soutien réaffirmé de deux de ses collègues parlementaires, Fabrice Verdier et Patrice Prat, et, semble-t-il, des sections socialistes de Nîmes. Dans son sillage, la députée socialiste, également vice-présidente du conseil régional, en charge des Affaires économiques, peut également compter sur la participation active de Sébastien Gros, 33 ans, originaire de Nîmes, directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

C'est à l'issue de cette réunion à huis-clos que l'on saura qui, de Françoise Dumas ou de Damien Alary, conduira la liste du Parti socialiste et de ses principaux partenaires, sachant que tous deux s'accordent sur l'impérieuse nécessité qu'il y a à mobiliser la gauche nîmoise dès le premier tour. Un autre élément s'inscrira vraisemblablement en filigrane des discussions, les prises de position de Jean-Paul Boré (Tous pour Nîmes et son agglo) et d'Alain Fabre-Pujol (EELV/Les Verts), convaincus qu'une liste conduite par Damien Alary réserverait des places plus enviées à leur formation. Affaire à suivre...L1070467

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

15 commentaires

  1. la situation n’a que trop duré. Le temps des tango est terminé, un coup j’y vais un coup j’y vais pas : STOP! Alary / Dumas même combat : DEHORS

  2. Ahah! Quelle bon article! En tout cas une chose est sûre c’est que dumas et alary pédalent dans la semoule depuis un bon bout de temps. Il serait temps qu’ils retournent la selle et qu’ils arrêtent de s’asseoir dessus

  3. Non mais poh, on est où là? Ils ont qu’à se bouger une bonne fois pour toutes et avancer enfin! Faire une annoncer pour annoncer une annonce c’est gros.

  4. Sachant que le tarif d’entrée d’un vélo sur le site du Pont du Gard géré par le Conseil Général est de 10 ou 12 € (on ne sait plus) quel sera le tarif d’accès à Nîmes pour un tandem ?… et pour les piétons non-nîmois et non-gardois qui voudraient rentrer en ville, va-t-on instaurer la même politique tarifaire que la brillante EPCC du Pont du Gard ?
    Vivement l’octroi,… en attendant la gabelle… ou la gamelle !

  5. Alary n’est pas souhaité pour les municipales! Le seul avantage d’une candidature serait que Foufou aurait enfin un concurrent à torpiller!

  6. Damien, Françoise, Jean-Paul ou Alain. Peu nous importe. La gauche est forte pour cultiver les chapelles et les querelles de clochés. Elle qui se dit allergique à la culture de l’homme providentiel, est en train de réduire la politique nîmoise à sa plus basique expression : une basse cour, une guerre d’égaux de plus en plus écœurante.

    Mais où sont passées les vraies valeurs de la politique que sont les idées, le programme et surtout les gens. Les Nîmois sont les dindons de la farce. Avec ce bal des prétendants à gauche, je pense que Jean-Paul FOURNIER doit et peux dormir su ses deux oreilles. Le marchand de sable socialiste n’est pas prêt de prendre sa revanche à Nîmes.

  7. Nous voilà dans le spectre des futures élections municipales ! à la Nîmoise …
    avec nos candidats potentiels PS et leurs cumuls de mandats à l’appui !
    ceci dit au vu du fonctionnement de notre actuel gouvernement PS ils vont devoir y être plus que persuasifs dans leur stratégie de gestion de notre ville et surtout plus qu’efficaces : ce n’est pas gagné ….
    pourrons nous compter sur Madame F. DUMAS compte tenu de ses fonctions actuelles au conseil régional (affaires économiques) pour y trouver un développement en ce sens au niveau local c’est un point vital pour notre avenir Mr S. GROS devrait lui nous apporter la SECURITE… quand à Mr ALARY depuis si longtemps présent sur la scène politique nîmoise ne changera rien de ce qui lui convient à aujourd’hui – compte tenu qu’en face politiquement parlant à ce jour nous n’avons rien de bien précis sinon des élus en place potentiellement candidats qui ne changeront rien non plus (également conservateurs) l’avenir de notre ville quel que soit le résultat de ces futures élections (droite – gauche – centre ect…) n’est pas pressenti comme révélateur de grands changements pour NIMES dans les prochaines décennies …! il serait alors temps de se réveiller et inutile de manger à tous les râteliers pour y parvenir nous y avons besoin de renouveau !

  8. S’il est possible que de la fumée blanche sorte demain de cette réunion à huis clos – où les militants et sympathisants socialistes n’auront rien à dire des décisions prises en catamini par leurs « leaders » -, je ne suis toutefois pas sûr que ça va se battre au portillon pour aller se prendre une gamelle en 2014 face au Maire sortant…

  9. Ces socialistes ne constatent pas qu’ils ont atteint leur etiage de popularité. On ne les voit jamais sur le terrain, tenir des permanences, être à l’écoute des gens, régler les problèmes des entreprises…Quel est le bilan de Madame Dumas en tant que vice présidente à la région. Elle n’était même pas auprès des entreprises à Ales, comme Ducros…et dans un article elle a insulté les salariés de la Région. La dette à Fournier, qui lui avait fait sa campagne pour les législatives il va falloir la rembourser… Il y en a vraiment MARRE. Il y a des gens qui travaillent depuis longtemps le programme, qui vont à la rencontre des nîmois et des nîmoises, etc….
    STOP ALARY DUMAS FOURNIER…Pas des partis politiques

  10. Le Tandem Alary-Dumas, c’est la défaite de la gauche assurée ! Alary de St Hippolyte et Dumas qui, par ce stratagème, favorisera la réélection de son ami Jean-Paul Fournier. On continue à nous prendre pour des idiots…

  11. MOI JE SOUTIENS JEAN PAUL BORé LE SEUL QUI EST CAPABLE DE RASSEMBLER ET DE TRAVAILLER. LUI AU MOINS IL CONNAIT BIEN LE TERRAIN ET LES DOSSIERS. SON ASSOCIATION TRAVAILLE DEPUIS LONGTEMPS. IL A TOUJOURS APPELE AU RASSEMBLEMENT DES GENS HUMANISTES REPUBLICAINS

  12. La Gazette de Nîmes annonce la formation d’un tandem Damien Alary/Françoise Dumas avec partage des responsabilités (à toi l’agglo, à moi la Mairie). Si cette information est confirmées par Damiens Alary demain, elle constituera une décision lourde de conséquences pour au moins trois raisons:
    La première c’est qu’elle apparait comme une opération de politique intérieure au Parti Socialiste et non comme marquant une volonté de réunir toute la gauche toutes les bonnes volontés. C’est en premier lieu l’union du parti socialiste avec lui-même mais c’est à cent lieux de ce qu’attendent les nîmoises et les nîmois et avec eux les habitants de l’agglo.
    Ensuite elle ne fait que peu de cas du projet à construire avec les nîmoises et les nîmois ainsi que du travail de rassemblement autour d’un projet novateur réalisé depuis 2 ans par TPNA.
    Enfin elle va contre la volonté exprimée par François Hollande durant la campagne de la présidentielle d’en finir avec le cumul des mandats.

    Une telle décision, si elle se confirmait, offrirait sans nul doute un boulevard à Jean-Paul Fournier pour un 3e mandat.

    Mais Il n’est pas encore trop tard pour corriger ce défaut de stratégie et de casting qui n’est pas sans nous rappeler le titre d’un film tourné dans notre département : « Je t’aime, moi non plus ».

  13. Ok Thérèse …. Il est certain que JPB sait se réunir avec lui même … La déception pour certain et certaine va être très rude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité