A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.EconomieEconomie.PolitiquePolitique.

POLITIQUE DE LA VILLE Plusieurs communes du Gard éligibles au projet du ministre délégué François Lamy

L1050665François Lamy, ministre délégué à la Ville a présenté ce matin en Conseil des ministres un projet de loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine. Un projet inspiré entre autre par la visite de travail qu'il avait réservée au printemps dernier à plusieurs quartiers de Nîmes et d'Alès.

Ce projet de loi réforme le cadre de la politique de la ville, c’est une simplification et une concentration des moyens.   Comme le dénonçait le rapport de la Cour des comptes « La politique de la ville, une décennie de réformes » paru le 17 juillet 2012, la multiplication des zonages (Zus, Cucs, ZRU, ZFU) en plus d’être stigmatisante, a rendu la politique de la ville illisible et représente un saupoudrage inefficace des moyens.

Pour être efficace, les moyens doivent être concentrés sur les quartiers les plus en difficulté. Environ 1 200 « quartiers prioritaires de la politique de la ville » seront désormais identifiés (contre 2 400 actuellement), en s’appuyant sur un critère unique et objectif : le revenu des habitants. Ce critère rend compte en effet de l’ensemble des difficultés économiques et sociales rencontrées par les habitants des quartiers.

Indissociable du volet social de la politique de la ville, le volet urbain bénéficiera d’un nouveau programme national de renouvellement urbain, à hauteur de 5 milliards d’euros d’engagements de l’agence nationale de rénovation urbaine, qui permettront avec les investissements des bailleurs et des collectivités, un financement à hauteur de 20 milliards d’euros pour le nouveau plan de rénovation urbaine. Pour la première fois est inscrit dans la loi le principe fondamental d’une co-construction de la politique de la ville avec les habitants, ils participeront notamment à la réflexion autour des projets de renouvellement urbain de leur lieu de vie.

La loi met en place un contrat de ville unique pour la ville et la cohésion urbaine : il traitera dans un même cadre des enjeux de cohésion sociale, de renouvellement urbain et de développement économique. Ce contrat unique permettra la mobilisation de l’ensemble des politiques publiques d’éducation, d’emploi, de justice, de sécurité, de transport, de santé pour rétablir l’égalité républicaine dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. La liste définitive des territoires les plus nécessiteux sera publiée en octobre, mais il y a de grandes chances qu'elle compte plusieurs communes du département : Nîmes, Alès, Saint-Gilles, Beaucaire... Rappelons par ailleurs que dans le cadre des emplois d'avenir , un tiers des 100 000 emplois escomptés d'ici la fin de l'année 2013, est réservé aux jeunes résidant dans les zones urbaines sensibles, également éligibles aux "emplois francs", se traduisant par le versement d'une prime de 5 000 € aux entreprises recrutant un jeune demandeur d'emploi en CDI.

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité