A la uneActualité générale.ActualitésPolitiqueSociété

MUNICIPALES 2014 Gabillon (P.S) contre Mathéaud (P.S) à Alès, le premier fédéral Tortatjada en colère !

La députée Françoise Dumas et Stéphane Tortajada, premier fédéral du PS, lors de l'université d'été du PS. Ph DR
Fabien Gabillon a créé l'association Fédérer, ouverte à tous. Photo DR/
Fabien Gabillon jett un pavé dans la mare pour éviter l'élection du candidat socialiste à la mairie d'Alès. Ph DR

Le docteur Fabien Gabillon (PS) a jeté samedi dernier un pavé dans la mare en évoquant une nouvelle fois dans les colonnes du Midi Libre le problème de la légitimité des cartes du PS qui permettront de désigner le candidat socialiste aux prochaines élections (voir notre article du 18 mai dernier). Dans son commentaire, il évoque également le cas de Bagnols sur Cèze. Mis en cause, le premier fédéral du PS, Stéphane Tortajada a réagi aux propos de M. Gabillon.  Dans les colonnes du quotidien ce matin il s'est d'abord déclaré surpris par la méthode : "J'aurais préféré que M. Gabillon lave son linge sale en famille", il a ensuite rappelé le faits concernant la question des cartes du PS (voir ci dessous), et enfin il n'a pas caché l'estime qui portait au travail réalisé à Alès par Benjamin Mathéaud.

De la surprise à la colère

Stéphane Tortajada, premier fédéral du PS. Ph DR
Stéphane Tortajada, premier fédéral du PS. Ph DR

A midi, après les premières réactions des militants, Stéphane Tortajada ne décolère plus : "Monsieur Gabillon a eu son quart d'heure de gloire. Il est en train d'organiser sa perte... une telle attitude est à la limite de la sortie du parti. Pourtant il sait comment ça marche !"... En ce qui concerne Bagnols-sur-Cèze :" Il se permet de paraphraser des discours entendus. Mais on ne peut pas parler d'une histoire que l'on a pas lue..."... Concernant l'afflux des cartes sur Alès : "La Fédération étudie la question et elle a annoncé qu'elle allait y apporter une réponse juste, mi-septembre. Moi, j'attends la copie du bureau avant de dire quoi que ce soit !" Sur le plan de la méthode : "Je suis interloqué par le comportement de Monsieur Gabillon, il dessert les camarades, il affaiblit ceux qui travaillent à Alès. On ne peut pas gagner en marquant un but contre son camp !"

 

 

La désignation d'un candidat PS

Benjamin Mathéaud, le candidat Ps mathématiquement le mieux placé. Ph. DR
Benjamin Mathéaud, mathématiquement le mieux placé. Ph. DR

Le processus normal de désignation du candidat PS au municipales prévoit que les candidatures soient reçues entre le 9 et le 20 septembre. Benjamin Mathéaud, qui siège d'ailleurs au bureau des adhésions, nous le rappelait déjà avant l'étté (voir ici) :“Au PS, le calendrier est très simple. Il est le même à Alès que dans toutes les villes de France. Le 10 octobre, les adhérents du PS vont investir leurs candidats et dans les quinze jours qui suivront les listes seront constituées”. “Pour élire le candidat il faut être adhérent depuis six mois, donc avoir pris sa carte avant le 9 avril”. Sur le papier, les jeux sont donc faits : Avant l'été il y avait  220 électeurs à Alès pour les deux sections officielles que sont Robert-Gourdon que dirige Benjamin Mathéaud et Louise -Michel à laquelle appartient Fabien Gabillon! Sauf qu'entre le 31 décembre dernier et le 9 avril 2013, le nombre de cartes à Robert-Gourdon est effectivement passé de 49 à 135. Mathématiquement, et sauf intervention du bureau de la Fédération (voir plus haut) sur la validité de toutes ces cartes pour l'élection du candidat, Fabien Gabillon a déjà perdu sur le papier."Et qui vous dit qu'il n'y aura pas un autre candidat à Alès ?" rétorque Stéphane Tortajada interrogé sur la question, "Techniquement, la candidature est très largement ouverte... "

Un candidat PS et après ?

Pour Fabien Gabillon l'élection du candidat du PS ne résoud rien. Pour celui qui veut parler au nom d'un rassemblement large à gauche la principale difficulté réside dans le débat au sein de la gauche entre PS et PC. “Or, les deux appareils risquent de s’affronter sans parvenir à un accord” . En mai dernier le conseiller municipal alésien proposait . “Pour sortir de ces questions,  c’est très simple, il faut faire appel au peuple en organisant une primaire. Nous allons en faire la demande officielle par écrit aux appareils tout en lançant une pétition dans la population afin de faire pression”. “Pour moi la primaire, et la dynamique unitaire qui sera déclenchée à Alès constitue un élément clé de la victoire aux municipales. En attendant on ira jusqu’au bout de notre démarche”.  Nous y sommes donc...

Et Fabien Gabillon d'ajouter dans un communiqué en soirée : "Évidemment plutôt que de répondre sur le fond, à savoir une tricherie organisée, M. Tortajada noie le poisson et répond par des attaques personnelles en multipliant les approximations et inexactitudes comme mes prétendus appels du pied à Besancenot! Quand à savoir s'il vaut mieux "laver son linge sale en famille" (sic), le mieux est qu'il n'y ait pas de linge sale du tout. Depuis mon adhésion, maintenant ancienne, au parti socialiste, je n'ai jamais exprimé mes désaccords en public, mais j'ai jugé ici, que le silence valait consentement, et il n'en était pas question, d'autant qu'avant de communiquer à la presse, j'ai alerté M. Tortajada, bien avant l'été, et je n'ai jamais reçu de réponse...

Raphaël MOTTE

raphael.motte@objectifgard.com

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité