A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.CultureFéria de Nîmes.Féria Gard.

FERIA DE NÎMES El Juli, Fortes et Leal sortent seuls du lot, en coupant chacun une oreille

P1090739En tauromachie, il en est comme dans bien des domaines : il y a ceux qui vivent généralement bien et longtemps sur leurs lauriers, fussent-ils chèrement gagnés au début de leur carrière.. et puis il y a les autres, ceux qui doivent les gagner à la force de leur poignet de soie et de velours. De leur boulimie et rage de vaincre. La deuxième corrida du cycle des Vendanges, qui s'est déroulée ce vendredi après-midi, sous un soleil généreux, devant une belle assistance (9 000 aficionados), a donné un caractère particulier à cette observation. Avec, d'un côté, quatre "figuras" venus avec leur toro de prédilection soigneusement choisi au campo, peu concernés (exception faite toutefois du Juli qui a lancé la course avec une plaisante faena couronnée d'une oreille) sans autre désir de faire le boulot au profit du syndicat des matadors de toros; de l'autre, deux jeunes valeurs montantes, Jimenez Fortés et Juan Leal décidés à mâter du bétail de respect, solide et armé comme une escouade de B 52 : un grand El Pilar pour le premier, un toro peu commode, imprévisible et retors de Joselito pour le maestro d'Arles, seul français à avoir été convié à cette corrida peu habituelle.

P1090753Au final, les deux maestros en devenir et en mort de faim ont coupé, chacun, une oreille, au terme de faenas engagées, audacieuses sinon téméraires. A leurs côtés, seul Miguel Angel Perera, venu à Nîmes auréolé des trois oreilles qu'il avait coupées la veille même à Albacete, a soutenu la comparaison, avec son traditionnel toreo vertical qui a pesé sur son Fuente Ymbro comme un Vendredi 13 sur les caisses de la Française des Jeux. Ce qui lui a valu, après des échecs répétés aux aciers,  une vuelta que nul n'a contesté. Quant à Talavante, il a échappé de peu à la bronca, incapable qu'il fut de remobiliser à mi-course l'intérêt des aficionados qui ont trouvé cette corrida un peu longuette, tristounette et frisquette sur la fin. Idem Pour Manzanares qui a servi des passes toutes en douceur à un toro de Juan Pedro Domecq à l'oeil vilain et aux manières peu orthodoxes qui ne demandait qu'à être malmené, castagné.P1090759

La Feria des Vendanges se poursuit ce samedi avec deux corridas : 11 h 30 corrida de rejon avec Paco Ojeda, Diego Ventura et Lea Vicens, la jeune nîmoise qui prendra l'alternative (toros d e Bohorguez). A  7 h 30, corrida avec le mano à mano El Juli et Manzanarés.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité