Actualité générale.Actualités

CIRCUITS COURTS Selon Max Roustan, l’Agglo manque à la fois d’eau et d’agriculteurs

Max Rousan monte au créneau pour défendre le terroir. Ph DR/RM
Max Rousan monte au créneau pour défendre le terroir. Ph DR/RM
Max Roustan monte au créneau pour défendre le terroir. Ph DR/RM

Lors de l’inauguration de la manifestation « Terroir en fête » qui se poursuit tout le week-end (voir notre article) Max Roustan a évoqué l’explosion des besoins en agriculture bio, raisonnée ou simplement de proximité provoquée par la mise en place des circuits courts pour la cantine.

L’organisation de « Terroir en Fête » vise précisément à préparer les populations et notamment les enfants à redécouvrir les goûts et les saveurs des produits de l’agriculture de proximité qui leurs sont proposés au travers des repas bio mis en place à Alès. Un film réalisé par la ville chez les producteurs de L’Amap alésienne (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) “Les paniers du potager gourmand” présente les produits d’une quinzaine de producteurs locaux. Lors de sa projection jeudi soir en présence de nombreux élus Max Roustan s’est inquiété du chemin qu’il restait à parcourir. « Aujourd’hui 30 à 50 personnes viennent chercher leurs paniers bio à l’Amap chaque semaine, mais en janvier il va nous falloir fabriquer plus de 300.000 repas bio. Notre souci est de pouvoir trouver tous ces produits dans un périmètre donné. Nous l’avons déjà fait pour le pain » explique le maire, « aujourd’hui 500 tonnes de farine bio locale sont écrasées en Lozère (il n’y a pas de moulin plus proche) avant de revenir ici. Et nous visons les  1000 tonnes l’an prochain. Il va falloir généraliser cela à tous les produits à cette allure là. »

La question de l’eau

Avec 35 commune agricoles et près de 900 agriculteurs déclarés, l’agglo dispose déjà de quelques atouts.  « Mais » poursuit  le maire, « la question de l’eau va se poser très rapidement ». En prenant l’exemple de la vigne, il rappelle qu’il faut 30 litres d’eau par an et par pied de vigne. « En dessous de cela l’exploitation n’est plus rentable » explique le maire. « Nous avons engagés d’importants travaux sur les réseaux pour réduire les fuites, mais cela ne suffira pas ! » Et tant pis pour les mauvaises langues qui pensent que Max Roustan ne veut pomper l’eau du Rhône que pour arroser les futur golf. Quand à ceux qui s’étonnent de voir les courges, (légume symbole de l’opposition à ce même projet de golf, voir ici), tenir la vedette de ce salon « rien a voir avec la production par les opposants sur le champ appartenant à l’agglo » dit le maire très en forme,  la courge est le légume de saison, tout simplement !

Qui l'eut cru ? Un concours de courges organisé... par la municipalité. Ph DR/RM
Qui l’eut cru ? Un concours de courges organisé… par la municipalité. Ph DR/RM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité