A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES François Noël, directeur du théâtre Bernadette Lafont, présente la saison 2014-2015

François Noël (Photo Jean-Marie Cornuaille/Objectif Gard)
François Noël espère autant de succès en 2014-2015 que pour la saison précédente. (Photo Jean-Marie Cornuaille/Objectif Gard)

Pour sa dixième année à la tête du théâtre de Nîmes, François Noël n'a malheureusement pas pu présenter la saison 2014-2015 qu'il a concocté au public, en raison d'une grève des permanents et intermittents travaillant avec le théâtre. Pour Objectif Gard, il revient donc sur ce qui vous attend au théâtre Bernadette Lafont tout au long d'une saison qui s'annonce riche et variée.

Objectif Gard : Quelle est la particularité de cette saison ?

François Noël : Il y aura beaucoup de femmes à l'honneur, notamment dans le cycle de musique. Elles nous arrivent d'un peu partout dans le monde, d'Ouzbékistan, du Kasakhstan ou du Rwanda. Évidemment, il y aura aussi des grosses productions comme Philippe Decouflet ou la comédie française.

Objectif Gard : Particularité cette saison, Patrice Thibaud sera artiste associé...

François Noël : Je l'aime beaucoup. Il travaille sur l'expression, pas à la façon du mime Marceau mais plutôt de Tex Avery. C'est très riche et très drôle. On va aussi l'accompagner dans ses projets comme pour une exposition photo. Il va organiser des visites du théâtre à sa façon. Nous l'accompagnerons aussi dans la production et la diffusion de ses spectacles.

Objectif Gard : Vous produisez aussi des compagnies plus jeunes ?

François Noël : Oui, c'est le cas de la compagnie La Zampa, installée à Nîmes depuis deux ans. Ce ne sont pas des débutants mais ils proposent un joli spectacle pour le jeune public, " B&B ". Lancer des jeunes, c'est aussi de notre responsabilité. Les grosses machines sont importantes mais elles ne doivent pas sacrifier les plus petites.

Objectif Gard : Aujourd'hui, est-il difficile d'attirer des artistes à Nîmes ?

François Noël : Il y a dix ans, il fallait pleureur pour avoir ne serait-ce qu'une grande compagnie. C'est l'inverse désormais. J'ai plus de demandes que de places à offrir. Pour les compagnies et les artistes, Nîmes est un passage obligé. Le public répond aussi présent. L'an dernier, nous avons totalisé 50 000 personnes, ce qui était un bon résultat, un peu au-dessus de nos espérances. Nous avons ouvert la billetterie le 9 juin et nous avons déjà entre 2 500 et 3 000 réservations et certains spectacles sont déjà complets.

Objectif Gard : Comment faites-vous votre choix pour votre programmation ?

François Noël : Ce que je propose, je l'ai vu ou je connais très bien les équipes. Je n'ai pas de tactique de programmation avec un peu de tout. Je marche selon mes convictions et par rapport au propos. Après, je me débrouille pour que cela soit équilibré quand même. Je me déplace énormément en Province, à Paris et même à l'étranger. Par exemple, en août, je vais au festival de Danse de Berlin.

Objectif Gard : Quelle est la position du théâtre vis-à-vis du conflit avec les intermittents ?

François Noël : Il y a une chose dont on ne parle pas beaucoup, c'est l'augmentation des charges sur les salaires. Cela va avoir un impact très fort. Les acteurs, les chanteurs, les danseurs sont tous des intermittents. Nos équipes techniques sont aussi renforcées par des intermittents. L'accord va bouleverser la donne. C'est une façon de réduire le budget de la culture sans y toucher. On vise la démolition du système et dans trois ou quatre ans, cela va devenir compliqué.

Objectif Gard : Un mot pour le public du théâtre de Nîmes ?

François Noël : Merci de votre confiance. Au fil des années, je m'aperçois que la confiance ne cesse d'augmenter. Il y a  7 ou 8 ans, certains spectacles n'auraient pas forcément fonctionné. Aujourd'hui, il y a une adhésion de confiance. C'est touchant.

Pour consulter le programme complet, il suffit de cliquer (ici).

Propos recueillis par Jean-Marie Cornuaille

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité