A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR Juan Martinez, l’élu qui déjoue les pronostics

Antoine Juan Martinez. Photo : conseil général du Gard.
Antoine Juan Martinez, maire PS de Bellegarde et vice-président délégué à l'éducation, aux collèges et à la jeunesse brigue un deuxième mandat au conseil général. Photo : conseil général du Gard.

Conseiller général sortant, Juan Martinez brigue un deuxième mandat dans le canton de Beaucaire. Un territoire difficile pour le socialiste où le risque FN combiné à l'impopularité du gouvernement pourrait avoir raison de lui... Mais pas de quoi décourager l'élu qui brandit son bilan et sa réélection dès le premier tour à la mairie de Bellegarde. 

Objectifgard : Vous briguez un deuxième mandat au conseiller général du Gard. Qu'est-ce qui vous motive ?

Juan Martinez : C'est mon territoire et la vie quotidienne des gens. Avec le conseil général, j'oeuvre pour développer le Gard et mon canton. La petite Camargue n'a rien à voir avec le canton d'Uzès en terme d'emploi ou de revenu fiscal, c'est un territoire agricole. Mes parents l'ont choisi il y a des années pour m'élever, puisque je suis né de l'autre coté des Pyrénées (sourire).

D.R/ Centrale EDF Aramon.
Centrale EDF à Aramon. Droits réservés.

Objectifgard : Vous allez devoir défendre votre bilan de conseiller général et vice-président délégué à l'éducation. Quel est-il ?

Juan Martinez : Avec des investissements dans le domaine scolaire, comme les 22 millions d'euros injectés pour la construction du collège de Bellegarde ou les 18 millions pour la rénovation de celui de Beaucaire, nous avons participé au développement économique du territoire. De plus, le conseil général aide financièrement des entreprises à s'installer sur les zones d'activités. (…) Lauréat pour le projet de ports en réseau, le Gard va construire un port de 900 anneaux à Fourques. Cela va créer de la richesse et favoriser l'emploi.

Relire ici : PORTS EN RÉSEAU : Le Conseil Général présente son projet “choc” pour booster l’économie du Gard

Objectifgard : Aujourd'hui le tissu industriel d'Aramon est menacé par la fermeture anticipée de la centrale EDF. Que comptez-vous faire ?

Juan Martinez : Je ne suis qu'un petit élu local, mais nous avons interpellé le gouvernement sur la proposition d'EDF (dont l'Etat est actionnaire à hauteur de 84,48 %) de fermer en 2016 le site sous prétexte de rentabilité à la baisse. Pour nous, la centrale doit fonctionner jusqu'en 2023, comme c'est prévu. Et il est hors de question que EDF parte sans proposer un vrai projet pour  préserver les emplois induits qui dépendent de leur activité, puisque les emplois directs, eux, seront redéployés sur ses autres sites.

Capture d’écran 2015-01-18 à 18.39.49 2

Objectifgard : Vous parlez beaucoup de développement économique… Ce n'est pas une compétence première du conseil général. D'ailleurs, la droite fait campagne pour un recentrage des compétences de la collectivité, à l'instar de la réforme territoriale de François Hollande. Quelle est votre position ? 

Juan Martinez : Moi je ne vois pas comment dans les prochains mois on peut tout changer. Je pense qu'il y aura des coopérations et des accords avec d'autres collectivités comme la région, et c'est bien normal… Comment de Toulouse on peut décider de la pertinence économique de mon canton ? On se met le doigt dans l'oeil ! Quant à ceux qui veulent un recentrage des compétences, ce sont les mêmes qui viennent nous demander des financements pour leurs projets…

Jean Denat aux cotés de Damien Alary, ce matin lors de son élection au président du conseil général du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Jean Denat aux cotés de Damien Alary, ce matin lors de son élection au président du conseil général du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Objectifgard : Parlons de la région et de Damien Alary. Le conseil général du Gard n'a reçu aucune aide financière… Damien Alary est-il toujours Gardois ?

Juan Martinez : Bien sûr qu'il l'est ! Oui le conseil régional va nous donner de l'argent dans le cadre du contrat de plan région/département 2015. Il faut se parler plutôt que de se lancer des anathèmes.

Relire ici : RÉGION Alary attribue des subventions à Fournier : un coup de couteau dans le dos de Denat ?

Objectifgard : Le coeur de votre canton bat à droite, le risque FN est grand et François Hollande reste impopulaire malgré l'accalmie post attentats. Votre réélection est un challenge ?

Juan Martinez : L'électorat est de droite c'est vrai, mais ce n'est pas une tare. Regardez, j'ai été réélu maire au premier tour des municipales face à deux listes de droite et, j'ai été élu président de la communauté de communes Beaucaire-Terre-D'argence. Je suis un élu de mon territoire avant tout. Un élu qui fait des projets avec tous ceux qui veulent travailler avec lui. Aux citoyens de faire leur choix.

Objectifgard : Le Front de Gauche réfléchit à présenter un candidat sur le territoire, s'estimant  "ignoré". Une difficulté supplémentaire pour vous ?

Juan Martinez : Je répondrai simplement à cette question en vous demandant de regarder qui est mon suppléant... Il s'agit du maire PCF d'Aramon !

Relire ici : GARD Départementales : les communistes refusent de s’unir avec le PS

Propos recueillis par Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

3 réactions sur “FAIT DU JOUR Juan Martinez, l’élu qui déjoue les pronostics”

  1. Martinez se représente à Beaucaire mais sans étiquette!
    Vice président PS du Conseil Général, Maire PS et président de la communauté de commune il décide de se débarrasser de l’étiquette PS.
    Aurait il honte des résultats calamiteux de son parti?
     » il s’agit simplement d’être au service de tous nos concitoyens » annonce t il fièrement. Ah bon n’est ce pas le rôle, le devoir, de tout élu? Doit on comprendre que Mr Martinez ne s’occupait que des concitoyens de son bord? Qu’il faisait du clientélisme au mépris de l’intérêt général? Ils vont être content les Bellegardois!
    DE PLUS LE CONSEIL GENERAL DU GARD ATTRIBUE A UNE SOCIETE ESPAGNOLE LA CONSTRUCTION DU COLLEGE DE BELLEGARDE

    Le chômage dans notre département explose avec un taux supérieur à 13% (10,4 pour la France), 50 allocataires RSA pour 1000 habitants (35 pour1000 en France ).Le Conseil Général, distributeur du RSA, ne peut ignorer cette situation sociale et humaine catastrophique.
    le Conseil Général justifie son choix par l’obligation européenne de mettre en concurrence nos travailleurs avec des étrangers au moindre coût ,venant de pays ruinés par la politique européenne .
    Avec ce système, les Gardois paieront des ouvriers étrangers et des chômeurs français, sous le regard d’un politique « socialiste » cumulard , Conseiller Général ,maire de Bellegarde, président de Terre d’Argence, impuissant ou complice.

  2. La partie se jouera entre le populaire maire de Bellegarde et le populaire maire de Beaucaire!
    Si ce n’est pas Martinez PS ou DVg ou ce que vous voulez, vous aurez Sanchez FN sur le canton!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité