A la uneActualités

FAIT DU JOUR Marie Sara et Katy Guyot : l’union fait la force

lancement-campagne-marie-sara
Nous sommes bien au Grau du Roi, un symbole fort pour le lancement de la campagne législative aux couleurs d'En Marche! du duo Marie Sara, sans étiquette, et de la socialiste Katy Guyot, unies aux législatives dans la deuxième circonscription et souriantes aux côtés de l'adjoint à la pêche de la commune gardoise (Photo : Véronique Palomar/Objectif Gard)

Hier, en fin de matinée Marie Sara et sa suppléante Katy Guyot, toutes deux sous la bannière d'En Marche!, lançaient officiellement leur campagne aux législatives. Unies avec des objectifs communs : sortir l'apparenté au Front National et député sortant, Gilbert Collard, servir le territoire et transmettre du positif. Tout un programme en somme... 

Il faisait beau et chaud et sympathisants et candidates étaient en avance au Bar des Pêcheurs au Grau du Roi. Toute la presse locale s'était déplacée. Le maire du Grau du Roi, Robert Crauste, soutien indéfectible et affiché aux deux jeunes femmes, orchestre la mise en place. La première conférence de presse de Marie Sara, ça ne se manque pas !

La popularité de la torera face à un Gilbert Collard déjà installé : la bataille pour la deuxième circonscription dépasse le cadre de la politique ! On flirte avec le people, on effleure l'affect, on pressent des attaques, des feintes, des esquives, des rebondissements. Bref, on frémit et on se promet de ne pas en manquer une miette. Confrontées à une effervescence palpable, la candidate et sa suppléante opposent un calme et une  détermination de combattantes. Il faut dire que défi est de taille et que l'Hydre a plusieurs têtes.

"Je ne me suis jamais dérobée"

"Pour réussir il faut être uni", entame Marie Sara. "Je vous prie de m'excuser, j'ai préparé des notes, je n'ai pas touché terre, j'ai peu dormi…" Le ton est hésitant mais ça ne dure pas. Bien vite, toute fatigue dépassée, celle qui n'a jamais fait de politique s'adresse à ses interlocuteurs avec une assurance croissante. Elle confie être une amie du couple Macron bien avant que le nouveau Président de la République n'entre en politique et avoir depuis toujours gardé des liens. "Quand il m'a appelé pour me demander de me présenter face à Gilbert Collard, je n'ai pas hésité longtemps. Il sait l'attachement que j'ai pour le Gard. Défendre mon territoire, mes traditions, mes terres… Je ne me suis jamais dérobée."

"La Camargue, le Gard m'ont tant donné. Il est temps de rendre"

"Je crois que l'on peut faire une politique différente. Je me suis engagée pour un mandat, dans l'esprit d'une mission qu'on m'a donnée. Je veux servir mon territoire et non pas me servir d'un territoire pour mes ambitions personnelles comme le fait Gilbert Collard.  Il y a trente ans, je me souviens de cette joie de vivre qui régnait dans nos villages… C'est ça que je veux retrouver ! L'espoir aussi, l'énergie, la lumière ! … La Camargue, le Gard m'a tant donné. Il est temps de rendre." Les raisons sont claires. Ne reste plus qu'à évoquer les moyens.

"Je ne suis pas une (femme) politique au sens ancien du terme. Je veux être une députée qui rassemble. On me dit de Droite (sourire) et Katy est de gauche. Quant il y a urgence, on doit se battre ensemble. On ne doit pas perdre de temps." Et la même d'avancer que le combat a déjà commencé et qu'elle compte bien, avant même les résultats des élections, aller plaider la cause des marins-pêcheurs. "Il faut aller taper aux bonnes portes pour résoudre les problèmes."

Au passage, elle en profitait  pour décocher un uppercut à son adversaire : "Collard, n'a tenu aucune de ses promesses. "Je ne suis pas au pouvoir" est l'excuse qu'il présente pour justifier l'échec de sa politique. C'est là le cynisme du Front National, qui détourne la colère pour servir ses intérêts. Je veux porter votre colère. Rien ne me fera reculer, rien ne me servira d'excuse. Si je ne réussis pas, ce sera de ma faute!", assène avec force et conviction, en guise de conclusion, une Marie Sara, oratrice déjà…

 "Collard a un bilan et il est mauvais"

Puis vient le tour de la prise de parole de Katy Guyot, socialiste convaincue qui a pourtant rangé son étiquette le temps d'une élection. Parce que nécessité fait loi. "Je suis heureuse d'être là", rassure-t-elle son auditoire en guise de préambule. "Cela m'a coûté. C'était la seule bonne décision. Combattre un adversaire inutile et insultant. Battre le FN. Battre Collard." 

Un objectif qui, au-delà des partis-pris politique, rassemble les deux candidates. "Marie Sara n'est pas seulement une femme médiatique et je ne suis pas juste une femme de terrain", poursuit Katy Guyot. "Nous sommes des femmes de conviction. Nous avons à cœur de véhiculer une parole et une énergie positives." 

Pour appuyer l'idée du rassemblement nécessaire, elle n'hésite pas à affirmer avoir le soutien de ses sympathisants et militants. La garde rapprochée est là , affichant de grands sourires… "L'image noire de la circonscription doit disparaître. Collard a un bilan et il est mauvais", affirme Katy Guyot. Quid des autres candidats ? "Nous les respectons",  affirme la candidate. "Mais Gilbert Collard reste notre principal adversaire, parce qu'il est le député sortant et qu'il est le seul à ne pas être républicain." 

Pour gagner, il va falloir travailler dur

Une chose est sûre, l'emporter ne va pas être facile dans cette circonscription qui a donné la majorité de ses voix au FN au second tour de la Présidentielle. Les candidates en sont conscientes. Elle n'ont qu'un petit mois pour inverser la tendance. Leur arme fatale : elles vont travailler ! "Le programme va être chargé mais on est des bosseuses toutes les deux. On dort peu. On va aller à la rencontre des vrais gens et travailler sur les dossiers",  confie Katy Guyot.

 "J'ai déjà pris rendez-vous à la Chambre d'Agriculture pour bien connaître les dossiers", renchérit Marie Sara, bonne élève.  C'est sûr un "nos chances sont énormes", clamé d'une seule voix, est une fierté revendiquée pour les traditions, la richesse et la qualité de cette circonscription à laquelle les deux femmes se sont mises au défi de rendre le sourire.

En guise de conclusion, et pour aller jusqu'au bout du clin d'œil au passage récent de son adversaire au Grau du Roi, cornaqué par Marine Le Pen, l'équipe de campagne se met en marche vers un chalutier qui fait peau neuve au ponton le temps d'une séance de photos et de quelques mots échangés avec les marins du bord et de ceux qui réparent des filets.

L'adjoint à la pêche de la commune, Lucien Topie s'est joint à la troupe. Le soleil est haut dans le ciel et l'optimisme affiché sur tous les visages. Et si le positif permettait de remporter des batailles ? À suivre …

Véronique Palomar

veronique.palomar@objectifgard.com

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Marie Sara et Katy Guyot : l’union fait la force”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité