A la unePolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un digestif hebdomadaire à déguster sans modération !

Le mois des pique-assiettes. Janvier, tout le monde le sait, c’est le mois des vœux. Vœux des maires, des présidents d’agglomérations, des conseillers départementaux et bien d’autres encore. On s’y retrouve pour écouter les bonnes (parfois fausses) résolutions du maître de cérémonie, faire la bise aux camarades, lancer des « bonne année » à tout va, et, au passage, se refiler les bons vieux virus qui traînent. Mais surtout, ces soirées sont une formidable occasion de boire et manger à l’œil. Les administrés le savent. Les plus aguerris, ceux qui pratiquent depuis des années, ont des techniques bien rôdées. Avant même que le maire commence son discours, ils sont déjà accoudés aux tables guettant l’instant où le serveur déposera le premier plateau d’amuses gueules et remplira les premiers verres de vin. Pas une miette, ni même une goutte, ne doit être perdue. Les novices, ceux qui n’ont pas réussi à se frayer un chemin près des tables, se contenteront d’alpaguer sans la moindre délicatesse les serveurs qui circulent, plateau en main, au milieu de la foule. Un vrai parcours du combattant pour ces femmes et ces hommes qui se font parfois arracher le bras ou tirer par la chemise, au risque de se retrouver les quatre fers en l’air, recouverts de ces petits fours tant convoités.

Handicap : une loi Berta ? Impliqué sur la question, le député MoDem de la 6e circonscription du Gard devrait prochainement proposer une loi à l’Assemblée nationale. Le texte ambitionne d’apporter de la fluidité et de la simplicité administrative dans le parcours des personnes handicapées, une fois arrivées à la retraite. La secrétaire d’État, Sophie Cluzel, avec qui le centriste travaille en étroite collaboration lui aurait proposé que le texte porte son nom.

Unité de légumes XXL. Le Département travaille actuellement sur l'agrandissement de son unité de fruits et légumes, qui alimente les 20 collèges de Nîmes. L'objectif : desservir l'ensemble des établissements du Gard, soit 54 collèges et pourquoi pas, ouvrir l'unité de conditionnement à la viande. Le projet permettrait aux jeunes de manger davantage de produits bio, en favorisant les circuits courts et producteurs locaux. Actuellement basé à Nîmes, le nouveau lieux d'implantation de cette unité XXL n'est, pour l'heure, pas connu.

Un nouveau centre médico-social à Nîmes. Dans ses multiples réflexions, le Département a décidé de la reconversion du gymnase Diderot en centre médico-social (CMS). Ces établissements réunissent dans un même lieu des médecins de la protection maternelle et infantile, des assistantes sociales... Implantée dans le populaire quartier de Valdegour, cette halle des sports n'était plus utilisée depuis des années. Cette reconversion en appelle une autre : la transformation du collège Diderot -qui doit fermer ses portes à la fin de l'année scolaire- en Maison des services publics.

Henry Brin zappé par l'équipe Lachaud. Jeudi soir, lors des voeux de l'Agglo de Nîmes, plusieurs convives ont été invités à monter sur scène, avant le discours du président de Nîmes Métropole, Yvan Lachaud. Représentant de l'Etat, députés, sénateurs, maires, président de la Chambre d'Agriculture... tous sauf Henry Brin ! Un simple oubli qui a laissé le président de la Chambre de Métiers un peu bougon... Alors, quand l'équipe d'Yvan Lachaud a demandé à l'ensemble des élus de monter sur scène, l'oublié a préféré s'abstenir. Certains ont la rancune tenace...

Le discours de campagne de Lachaud... À la fin de son discours, comme un lapsus révélateur, Yvan Lachaud a réservé une jolie surprise à son auditoire. Prononçant les mots suivants "Mon dernier argument" au lieu de "Mon dernier mot". L'inconscient du président de l'Agglo de Nîmes a parlé. On l'avait de toute façon bien compris depuis le début de son message : Yvan Lachaud avait l'intention, jeudi soir, de convaincre. Et ensuite de présenter ses voeux...

Folklore en mairie : Yvan oui, Jean-Paul non. La présentation des vœux et la traditionnelle aubade offerte au maire et aux élus de Nîmes par les associations folkloriques du territoire s'est déroulée dimanche dernier en mairie. Si le maire, Jean-Paul Fournier, était absent, l'élu nîmois UDI et président de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, était bel et bien présent parmi l'aréopage des invités. Si l'on en croit l'adage qui dit que "la musique adoucit les mœurs", les deux hommes ont manqué là une bonne occasion de faire la paix. Loin de nous la pensée qu'ils se soient volontairement évités, mais rien d'étonnant pour autant puisque l'on sait depuis quelques temps que les deux édiles ont décidé de quitter l'orchestre nîmois pour jouer chacun sa partition en solo. Attention cependant à ne pas multiplier les fausses notes et de faire redoubler la cacophonie ambiante...

 

La Rédaction

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité