Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 26.04.2024 - Anthony Maurin - 5 min  - vu 907 fois

FAIT DU JOUR Achille et la guerre de Troie sont à Nîmes

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Au centre, Achille, à la longue chevelure, non loin d'Ulysse, sur un sarcophage (Photo Anthony Maurin)

Jusqu’au 5 janvier 2025, cette exposition est à ne manquer sous aucun prétexte au Musée de la Romanité de Nîmes.

Le Musée de la Romanité compte franchir la barre du million de visiteur grâce à cette exposition et c’est fort probable tant elle est efficace et bien pensée. Achille est un thème vendeur. La guerre de Troie forcément aussi. L’imaginaire collectif travaille depuis des siècles sur la question et les visiteurs seront à coup sûr nombreux à se presser aux portes du Musée de la Romanité.

Après les gladiateurs, héros du Colisée en 2018, Pompéi, un récit oublié en 2019, bâtir un empire : une exploration virtuelle des mondes romains en 2019/2020, l’empereur romain, un mortel parmi les dieux en 2021, portraits et secrets de femmes romaines en 2022 avec Étrusques, une civilisation de la Méditerranée mais aussi dévoiler Nemausus. Jean-Claude Golvin, un architecte et des archéologues en 2023 puis mémoire vive jusqu’à hier, le Musée de la Romanité sort le grand jeu et accueille une exposition sur le mythe d’Achille, mettant en vedette une mosaïque monumentale, jamais exposée dans ses collections et représentant l’épisode d’Achille à Skyros.

Héros légendaire de la mythologie grecque qui s’est illustré par sa bravoure, son hybris et sa vaillance lors de la guerre de Troie, Achille est le protagoniste de cette grande exposition.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Pour l’occasion, l’exposition s’appuie sur un riche ensemble d’œuvres du musée principalement issu de ses réserves, dont une mosaïque de plus de 30 m2 non exposée depuis sa restauration en 2010, et restituée dans son état d’origine au moyen d’une projection numérique.

Ici, la muséographie est magnifiée, les surprises sont nombreuses et le parcours, simple, clair et magnifié par le travail de l’artiste vidéaste Dominik Barbier. La lumière et la musique sont elles aussi à la hauteur de l’exposition proposée et des 99 œuvres qui sont montrées sous leur meilleur jour.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
La belle mosaïque retrouvée sur le Jean-Jaurès en 2007 sort des réserves après une restauration et se dévoile enfin au public (Photo Anthony Maurin)

L’exposition développe également un parcours immersif, accessible à tous. Il permet de suivre l’itinéraire de ce héros connu de tous, de sa naissance jusqu’à sa mort, et de raconter son implication au sein du grand mythe de la guerre de Troie.

Grâce à des textes et une application multimédia interactive cartographique qui permet de suivre le destin des personnages et les grandes étapes de la guerre, le public ne peut jamais se perdre. La centaine d’œuvres est plaisante à découvrir mais quand on parle d’Achille on parle forcément d’onirisme ! C’est donc à travers la création d’une fresque vidéo monumentale, audiovisuelle et immersive de l’artiste vidéaste Dominik Barbier et d’Anne Van den Steen que le visiteur sera plongé au plus près du mythe d’Achille.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

L’exposition s’articule en cinq sections, partant des sources du mythe d’Achille et de la guerre de Troie, pour ensuite détailler le parcours du héros mythologique, de sa naissance à sa mort en passant par son implication dans la guerre. Elle s’achève par un focus montrant comment les XXe et XXIe siècles se sont appropriés le mythe.

L’exposition s’ouvre par une introduction présentant le personnage d’Achille afin de mieux étayer le parti pris de l’exposition : présenter Achille comme un archétype, dont le parcours, les expériences et les choix illustrent de manière emblématique le cheminement de l’homme grec, fort et héroïque, tout en montrant ses ambivalences afin de déjouer les caricatures.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Nicolas de Larquier, le conservateur du Musée, voulait que le visiteur débarque sur les plages de Troie, sensation garantie (Photo Anthony Maurin)

Le parcours se poursuit par une présentation de la guerre de Troie et ses origines, notamment via une application multimédia interactive et cartographique permettant de localiser les principaux lieux du mythe d’Achille et de la guerre de Troie ainsi que les mouvements maritimes et terrestres des principaux protagonistes (Achille, Pâris, les Grecs).

Le visiteur peut ainsi naviguer parmi une galerie de portraits pour en savoir plus sur les principaux acteurs de cette guerre mythique. Cette section présente des ensembles d’œuvres évoquant les protagonistes de l’épisode des noces de Thétis et Pélée et de la Pomme de la Discorde, à l’origine de la guerre : les dieux Zeus, Aphrodite, Athéna, Héra, Hermès, ainsi que Pâris et Hélène.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

La troisième section, consacrée à la jeunesse du héros Achille, met en lumière sa naissance, son enseignement par le centaure Chiron et sa fuite sur l’île de Skyros. Ces sujets sont incarnés dans l’exposition grâce à des prêts prestigieux, tels que le sarcophage d’Achille à Skyros daté de 210 après J.-C. provenant du Musée du Louvre, ou encore une coupe du XIIe siècle conservée au Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France évoquant des scènes de la vie d’Achille.

Avec la mosaïque d’Achille à Skyros, elles forment le cœur même de l’exposition illustrant le dilemme d’Achille entre le monde féminin et le monde viril, qui se conclut par le moment fatidique où il décide de prendre les armes pour la guerre.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Au centre, Achille, à la longue chevelure, non loin d'Ulysse, sur un sarcophage (Photo Anthony Maurin)

Le rôle d’Achille dans la guerre de Troie est abordé dans une quatrième partie, évoquant également l’implication des dieux dans le conflit, la durée et la difficulté du siège, la peste lancée par Apollon sur les Grecs suite au rapt de Chryséis, la colère d’Achille contre Agamemnon et enfin son retour au combat pour venger la mort de son ami Patrocle, illustré par le sarcophage de la mort d’Hector daté du IIe siècle après J.-C.

Enfin, le dernier espace présente des interprétations du mythe d’Achille à travers le temps, par quelques courts extraits de films du genre péplum ou de séries d’animation. Cet espace explore d’autres interprétations et permanences du mythe d’Achille, mises notamment au service de la fiction et du divertissement.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Détails des funérailles d'Hector sur un sarcophage prêté par le Louvre... Une merveille qui achève la visite (Photo Anthony Maurin)

Une exposition qui vaut réellement le détour et qui devrait attirer les foules au Musée de la Romanité.

« Achille et la guerre de Troie », jusqu’au 5 janvier 2025 au Musée de la Romanité, 16 boulevard des Arènes 30 000 Nîmes. Tel : 0448210210. www.museedelaromanite.fr. Tarif plein à 9 euros.

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

`

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

`

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Magnifique Athéna (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Achille et la guerre de Troie au Musée de la Romanité de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Anthony Maurin

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio