Faits Divers

GARD Le pédophile filme des fillettes de 7 ans sur la plage et au camping pour soigner ses pulsions !

Un pédophile condamné à 3 ans de prison pour avoir filmé les petites culottes des fillettes sur la plage.

Le palais de justice de Nîmes. (Photo archive / Objectif Gard).

Un homme de 54 ans, déjà condamné cinq fois pour des agressions sexuelles sur des fillettes, a écopé mardi 5 novembre devant la cour d'appel de Nîmes de la peine maximale pour "voyeurisme commis sur un mineur et utilisation d'un moyen pour apercevoir à son insu et sans son consentement ses parties intimes".

La cour d'appel confirme la décision du tribunal correctionnel de Nîmes et sanctionne le prévenu de 2 ans de prison. La juridiction révoque également un sursis d'une année pesant sur la tête de l'inquiétant mis en cause qui cumule les rapports alarmants d'experts et de juges. Au total donc il doit purger 3 ans de prison avant de retrouver la liberté.

Cet ancien cuisinier vivant entre Auxerre et Dijon a été interpellé le 24 juillet dernier dans un camping du Grau-du-Roi où il passait seul une semaine de vacances. Lors d'une soirée entre enfants, il a filmé sous les jupes des fillettes.

Un profil inquiétant

Le salarié dijonnais placé en garde à vue avait indiqué devant les enquêteurs : "Si je prends un an pour ça ( les photos et vidéos trouvées en sa possession), je viole une fillette en sortant" Il a expliqué hier à l'audience qu'il prenait "des photos d'enfants en balayage sur la plage en guise de thérapie", pour ne pas aller plus loin dans les dérives. Dans son portable des photos et des vidéos d'enfants ont été découvertes.

Dans les rapports lus par la présidente de la cour d'appel, le risque de récidive a été évoqué plusieurs fois, "un homme à la dangerosité criminologique", "un pervers", "un pédophile." Un prévenu qui avait inscrit dans des cahiers secrets retrouvés dans sa cellule d'étranges messages évoquant un tunnel et une cave impossible à découvrir pour assouvir ses fantasmes pédophiles. "Non c'était juste un projet de cave à vin pour mon futur restaurant", indique-t-il.

"Avec vous les choses simples sont compliquées, même connaître votre véritable adresse est un parcours du combattant", dénonce l'avocat général Pierre Couttenier.

"J'ai rarement lu des rapports aussi alarmants. Votre discours, votre parcours, votre passé m'inquiète", souligne la présidente de la cour d'appel qui va confirmer les 3 ans de prison infligés en première instance.

 

 

 

 

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité