A la unePolitique

MUNICIPALES À Nîmes, Daniel Richard met à la porte Jean-Paul Boré

Jean-Paul Boré, ex-candidat aux municipales de 2014 et porte-parole de l'association politique TPNA

En vue des élections, l’alliance entre le leader de TPNA et Daniel Richard est rompue. Le candidat soutenu par les écologistes ne donnerait plus signe de vie à Jean-Paul Boré... 

Ça faisait un mois. Un petit mois que les deux hommes convolaient ensemble pour les élections municipales de mars. Sans avoir précisé officiellement la place à laquelle figurerait Jean-Paul Boré sur la liste de l’écologiste, les deux hommes étaient prêts, en décembre, à « renverser le ''Vieux monde'' », incarné, selon eux, par les élus sortants Fournier-Lachaud.   

Le virage à Gauche crée la zizanie

Hélas, on apprend ce jeudi par voie de communiqué que l’alliance est rompue. Jean-Paul Boré nous annonce que Daniel Richard l’a exclu. La raison ? « Nous serions un obstacle à sa stratégie, selon les propos de son entourage qui vient de nous en informer, soutient le répudié. Les formations qui sont venues rejoindre Daniel Richard après notre accord du 23 décembre, ont décidé de nous exclure. » Une trahison politique... 

L’ex-candidat de 2014 pointe surtout la responsabilité du Parti socialiste et de la France insoumise, « qui réclament également des places en tête de liste ». Depuis leur arrivée, Jean-Paul Boré dit avoir observé « un changement de stratégie. Un désaccord fondamental s’est créé. Alors que nous avions conclu un accord sur la base de la construction d’un projet pour la ville et son agglomération, dégagé des clivages classiques et axé sur la transition écologique, économique, sociale et démocratique, sa stratégie s’est rapidement transformée en privilégiant les alliances à Gauche. »

Jean-Paul Boré amer...

Initialement prévu en troisième place de la liste, selon nos informations, Jean-Paul Boré s’est vu rétrogradé un peu plus bas. « Cette composition de liste ne prenait pas en compte la place de TPNA (Tous pour notre avenir) dans la vie politique locale. Malgré cela, nous avions considérablement réduit nos demandes et accepté ses propositions par esprit de responsabilité », soutient Jean-Paul Boré.

Malgré ça Daniel Richard n’aurait plus répondu à Jean-Paul Boré, laissant son allié dans le flou. Le signe de la « rupture » pour l’intéressé, amer : «  Avoir utilisé TPNA pour créer la vague des ralliements et ensuite agir ainsi, n’est pour le moins pas correct et doit alerter les électeurs sur les manquements à la parole donnée pour quelqu’un qui brigue le poste de premier magistrat. »

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

4 réactions sur “MUNICIPALES À Nîmes, Daniel Richard met à la porte Jean-Paul Boré”

  1. Boré peut rebondir chez Lachaud ou Fournier. Il aura ainsi quasiment fait le tour de l’échiquier politique. Faudra néanmoins rendre l’écharpe verte à Daniel.

  2. En fait la FI (et le PS) sont devenues les cautions « de gauche » de DR. Il en avait bien besoin, parce que ses manières sont encore (et toujours ?) celles d’un patron.

Répondre à gépé Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité