ActualitésEconomie

BOUILLARGUES Sandy Amodeo, directeur d’Amosan : « J’invite le maire à prendre le petit-déjeuner »

Sandy Amodeo, directeur d'Amosan Petrochemicals (Photo Objectif Gard)

Après notre Fait du jour de lundi matin, Sandy Amodeo, directeur et fondateur d'Amosan Petrochemicals a souhaité réagir sur certaines déclarations de Maurice Gaillard, maire de Bouillargues, avec lequel il est en conflit pour des murs construit illégalement autour de son entreprise. 

Pourquoi souhaitiez-vous réagir après cet article ?

Je veux juste rétablir la vérité. Dans les sept, huit allégations du maire il y a huit mensonges. J'ai des preuves et des documents à l'appui qui contestent tous les points. Il dit que je n'ai pas découvert la salle par hasard. Quand j'arrive le bâtiment est vide et il n'y a pas de salle. Ensuite, ma menace d'incendie n'est pas fausse. M. le maire ne connaît pas la réglementation Seveso et manque de bon sens. Amosan n'est aucunement un danger, on a eu les félicitations du directeur de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) et nous respectons la réglementation. C'est la salle qui représente un danger. Nous stockons plus de 100 tonnes de produits chimiques : un mégot de cigarettes, ça prend feu et ça crée un nuage toxique. Cinq tonnes d'alcool sont à quelques mètres de la salle. Le temps d'inflammabilité est d'une seconde. Le risque est énorme. N'importe quelle personne qui a du bon sens peut le savoir. Surtout quand on a une salle qui ne respecte pas la réglementation de sécurité limitée à 600 personnes et qui en héberge 3 000. Je met le maire face à sa fonction de premier policier de la ville et face à un tel risque d'insécurité.

Insinuez-vous aussi que M. Gaillard ment quand il parle de zone d'activité ? 

Enième mensonge ! M. le maire semble ignorer les documents de sa ville et des différentes institutions. Le plan d'urbanisme de Bouillargues cite Mailhan comme zone industrielle, ainsi que des panneaux signalétiques et les registres des chambres de commerce. Une zone doit être légiféré. On ne peut pas mettre n'importe quoi sous prétexte que c'est une zone d'activité. On doit avoir une définition très claire. C'est incohérent. Il doit confondre sa volonté de transformer une ZI en ZA pour favoriser certaines installations et le respect de l'historique d'une zone industrielle avec une cimenterie et une entreprise de produits chimiques. Il ne peut pas arriver et dire tiens j'ai envie de mettre un cirque. Ça ne marche pas comme ça.

Que vouliez-vous ajouter au sujet de la plainte de la Saur pour pollution des sols ?

Une société extérieure a fait déborder de l'huile sur le chemin et ça a fait une tâche comme quelqu'un qui viendrait vidanger sa voiture devant ma porte. Un arrêté municipal est pris et une plainte de la Saur - sans preuve car ils ne sont pas venus sur place - stipulé par l'élu dont le nom figure dans la lettre de dénonciation. Tout ça parce que ce dernier a été mandaté par ce prestataire pour enquêter sur une pollution aux engrais dans les champs et en trouvant Amosan il se faisait valoir auprès de la mairie. Un arrêté opposé au tribunal administratif et dont le maire reconnaîtra l'erreur ensuite. C'est une attaque gratuite. Et l'élu n'a pas revendu ses parts. Il n'est plus le gérant mais il a mis un prête-nom pour se retirer du conflit d'intérêt avec la mairie. Il agit comme un gérant officieux. Preuve en est les courriers envoyés et signés de son nom en tant que représentant de la salle en février 2020.

"Le maire m'a autorisé verbalement à construire"

Comprenez-vous le refus de Nîmes métropole de voir une entreprise industrielle s'installer dans la zone Actiparc ? 

Il faudra m'expliquer pourquoi dans le PLU (Plan local d'urbanisme) il est marqué que cette zone au sud de Nîmes est dépourvue d'emplois et que le tertiaire est très peu porteur d'emplois et qu'aujourd'hui pour une entreprise à 100 emplois on ne fait rien et on l'invite à se délocaliser. Comment un maire peut-il choisir un type d'activité ? C'est dans ce sens aussi qu'il modifie le PLU de Mailhan. Je veux que les habitants sachent qu'il y a une ZAC peu occupée et depuis dix ans ça ne bouge pas.

Avez-vous reçu plusieurs courriers vous indiquant de stopper les travaux ? 

On ne m'a jamais averti maintes et maintes fois. J'ai reçu un seul courrier en 2015. Le maire m'a autorisé verbalement à construire. Ce qui explique que de 2015 à 2020, il voit 150 mètres de murs linéaires se construire à six mètres de hauteur avec un élu comme voisin et il ne se passe rien. Il a laissé sciemment construire ces murs et agit sous pression de son élu en 2020 parce que j'ai eu une énième altercation avec lui. Par ailleurs, M. le maire semble ignorer les conditions d'achat de ma parcelle où un logement de fonction est prévu. Il verra sur mon site d'activité que je fabrique des traitements des eaux et des produits pour piscine donc j'ai aujourd'hui un jacuzzi lié à mon activité. Quand bien même je l'aurais à titre privé, vu que j'ai un logement de fonction je le pose où je veux. Cela n'a strictement rien à voir avec le litige qui nous concerne. Ça démontre le niveau de son débat.

Enfin, que répondez-vous aux accusations de conflit avec vos voisins et "d'employés qui ne sont pas bien au travail" comme évoqué par le maire ?

Je ne suis pas en litige avec mes deux voisins. J'ai aussi une voisine qui se plaint des nuisances de cette salle. Concernant les règles sociales, c'est de la diffamation. Quand on n'a pas vérifié on ne dénonce pas. Ce moyen de défense est un peu faible. Pour résumé, Amosan c'est 47 emplois en 7 ans et quatre filiales ainsi que la cinquième progression de PME de l'agglomération nîmoise en 2018. Et j'invite aussi le maire à venir le vendredi à 10h prendre le petit-déjeuner pour voir que l'on offre les croissants à nos employés.

Propos recueillis par Abdel Samari

Etiquette

5 réactions sur “BOUILLARGUES Sandy Amodeo, directeur d’Amosan : « J’invite le maire à prendre le petit-déjeuner »”

  1. Si je comprends bien on pénalise un chef d’entreprise qui protège son entreprise, ses salariés et des emplois à venir…On a trop d’industries dans le Gard ?

  2. Que vient faire le jacuzzi dans cette affaire ? On s’en fiche complètement !! Cette remarque démontre un manque cruel d’arguments…et plouf …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité