A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 12.12.2014 - elodie-boschet - 2 min  - vu 310 fois

ALÈS Gabillon et Verdelhan veulent mobiliser les citoyens

Fabien Gabillon, Brigitte et Daniel Verdelhan. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Fabien Gabillon, conseiller municipal d'opposition à Alès et Daniel Verdelhan, maire communiste de Salindres, s'unissent autour d'une volonté commune, celle de mobiliser les citoyens autour de deux thèmes d'actualités : le chômage et la nouvelle carte des territoires.

Ce jeudi après-midi, Fabien Gabillon et Daniel Verdelhan, entourés de leurs sympathisants, ont invité la presse au bar de la Rotonde à Alès. Ils souhaitaient présenter les actions qu'ils entendent mener sur le bassin alésien face à la situation politique et économique dans laquelle s'engouffre le pays. En ligne de mire : les difficultés liées à l'emploi et la réforme territoriale.

Lutter contre le chômage

C'est le premier combat des deux élus. "Notre bassin est deux fois plus touché que les autres : nous avons des jeunes qui s'égarent, des quinquagénaires qui n'ont plus l'espoir de trouver un travail, d'autres qui sont dans la crainte permanente de perdre leur poste. Les partis politiques et le gouvernement sont inefficaces sur ces problématiques. Localement, la lutte contre le chômage passe au second plan. Des propositions sont faites mais elles sont rarement suivies des faits", remarque Fabien Gabillon. Face à ce constat, il souhaite avec Daniel Verdelhan rassembler les citoyens "qui refusent la fatalité et veulent engager des actions pour faire pression sur les politiques" à travers un mouvement baptisé Engageons nous ensemble contre le chômage. "Nous voulons que les gens disent aux politiques que ça suffit !" soupire le maire communiste. Concrètement, des opérations de tractages et des réunions publiques devraient être prochainement organisées.

Un référendum sur la réforme territoriale

Deuxième sujet qui fâche : la réforme territoriale. Fabien Gabillon et Daniel Verdelhan sont farouchement opposés au redécoupage des régions. "Cette modification des territoires n'est pas acceptable aujourd'hui. On décide de passer de 22 à 13 régions mais pour quoi faire ? Les économies ne sont pas garanties", assure l'élu socialiste. Même combat autour de la question de la suppression des départements :  "La France républicaine s'est construite autour de la départementalisation. C'est donc un sujet qui nécessite un débat national". Enfin, plus localement, les deux élus s'insurgent aussi contre l'élargissement des compétences des communautés d'agglomération "Conséquences : les communes deviennent des coquilles vides. La plupart de leurs prérogatives sont transférées à l'agglo". Dans cette logique, les deux frondeurs de gauche prévoient de proposer un référendum auprès des communes du bassin alésien en vue des prochaines élections cantonales. Ils envisagent de recueillir l'avis des citoyens sur la réforme territoriale. D'ici mars 2015, ils ont encore un peu de temps pour formuler la question.

Elodie Boschet

Elodie Boschet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais