A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 14.04.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 106 fois

ÉDITORIAL Où sont les citoyens ?

Photo archive Anthony Maurin / Objectif Gard

(S.Ma/ObjectifGard)

La France, notre pays si politique. Notre pays qui commente tout, râle, s'énerve, se met en colère quelques fois. Qui refuse l'injustice et à juste titre. Qui veut faire payer d'abord et surtout les riches. Une bonne idée pour beaucoup. Qui ne veut pas de la retraite à 65 ans alors que la majorité des pays autour de lui y sont déjà passés et même pour certains à 67 ans. Un peu de mauvaise foi donc. Qui veut débattre des enjeux nationaux et internationaux sans connaître parfaitement les tenants et les aboutissants. Qu'importe. Qui a un avis sur tout ou surtout un avis. Et quelques fois sur rien. Qui aurait forcément mieux conduit la politique face à la crise covid, qui aurait donné tous les moyens aux hôpitaux, aux écoles et à la justice. Qui en est sûr : tout le monde veut faire dégager Emmanuel Macron. Ben finalement, dimanche dernier, c'est le président sortant qui est arrivé en tête. Hasard ou coïncidence ? Depuis lundi, déçus probablement par les résultats, certains envisagent de snober les urnes au moment d'exprimer un choix final. Une drôle de conception de la démocratie. Si l'on ne veut pas choisir, il reste le vote blanc. Ou le bulletin nul. Mieux, certaines communes dont Nîmes, ville-préfecture du Gard avec plus de 150 000 habitants se retrouve contrainte d'inviter les habitants à donner un coup de main pour l'organisation du vote. La Ville (*) est à la recherche d’assesseurs pour participer à la tenue du scrutin. Une tâche bénévole qui consiste à assister le président d'un des 84 bureaux de vote nîmois. Pour veiller au bon déroulement du scrutin notamment en vérifiant l'identité des votants et en leur faisant signer la liste d'émargement. On vous rassure : aucune expérience n’est requise. Les assesseurs bénévoles doivent simplement être inscrits sur les listes électorales de Nîmes. Et pour ceux qui en doutaient, il ne faut pas forcément être affilié à un candidat ni parti politique. Semble-t-il dans la panade, le maire Jean-Paul Fournier en appelle à la fibre citoyenne des Nîmois. En toute logique mais en théorie, il ne devrait pourtant pas avoir beaucoup de mal à trouver du monde, on est plusieurs dizaines de millions à être devenus des commentateurs de la vie politique...

Abdel Samari

(*) Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au mardi 19 avril. Les volontaires bénévoles sont invités à se connecter sur nîmes.fr afin d’y remplir le formulaire en ligne ou à contacter le service des élections au 04 66 76 72 65 du lundi au vendredi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 16h30.

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais