A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 23.03.2022 - norman-jardin - 3 min  - vu 2036 fois

FAIT DU JOUR Nîmes Olympique : Un dernier effort pour finir le travail

Il ne manque que quelques points aux Nîmois pour décrocher le maintien (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Plus concernés par la montée et pas vraiment menacés par la relégation, les Crocodiles ont encore huit journées à jouer. Il va falloir trouver la motivation pour terminer la saison le mieux possible sans laisser l’impression d’avoir rendu les armes.

« Déjà avec de l’enjeu ce n’était pas fameux, mais alors sans on risque de s’ennuyer. » Gérard fait partie des deux supporters qui ont profité de la séance d’entraînement ouverte au public, ce mardi matin, pour venir observer les Crocodiles à La Bastide. Le fan ne voit finalement pas grand-chose puisque ce matin-là, les Nîmois ne font que quelques exercices d’adresse et de précision.

Aux Costières, les Auxerrois ont sonné le glas des espoirs nîmois de monter en L1 (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Mais la réflexion du fidèle partisan du NO reflète bien l’ambiance de cette fin de saison sans saveur. « Une fois gagnés les trois points manquant pour le maintien en Ligue 2, c’est fini, ils vont lâcher », rajoute Gérard. À coté de lui, Joël se plonge dans le calendrier avec inquiétude : « Et en plus, il n’y aura pas de grosse affiche à Nîmes. » Avant de clôturer l’exercice en cours, les Costières verront passer successivement Guingamp (2 avril), Sochaux (16 avril), Rodez (23 avril) et Bastia (14 mai). Pas de quoi déchaîner les foules mais suffisant pour décrocher le maintien, même si entre les faibles affluences (1 917 spectateurs de moyenne) et le conflit entre une partie du public et le président Rani Assaf ne sont pas propices au dépassement de soi.

« On a le sentiment que l’on ne tire pas tous sur le même côté »

Mais inutile de prolonger le suspense, à moins d’une gigantesque catastrophe industrielle (et sportive) les Nîmois ne chuteront pas en National. Ils possèdent actuellement 39 points et le maintien est estimé aux alentours de 40 ou 42 points selon les saisons. On voit mal le NO ne pas grappiller les quelques miettes nécessaires sur les 24 points qui seront mis en jeu d’ici la fin de saison. Quand bien même les coéquipiers de Pablo Martinez nous feraient le coup de la panne, il faudrait encore qu’ils soient doublés par huit équipes pour terminer barragiste et par neuf pour finir relégable. C'est hautement improbable.

Fomba et Koné face au Paris FC (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Plus concerné par les barrages d’accession en Ligue 1 et pas vraiment menacé par la relégation, Nîmes Olympique se cherche une motivation. Nicolas Usaï, l’entraîneur arrivé au mois de janvier (5 victoires, 1 nul et 5 défaites) se bat pour garder ses joueurs concernés malgré les fins de contrats et les ambitions personnelles. Le 15 mars dernier après la défaite de ses joueurs face à l'A.J. Auxerre (1-2, aux Costières), le technicien ne cachait pas sa frustration : « On a le sentiment que l’on ne tire pas tous sur le même côté et c’est récurrent. Il faut faire des piqûres de rappel presque quotidiennes pour retrouver l’unité. »

« Malgré la victoire, au Havre il n’y avait pas beaucoup de joie dans les vestiaires »

Les Nîmois, qui possèdent la 18e défense de Ligue 2, donnent parfois l’impression de ne pas s’investir à fond depuis quelques rencontres et les cinq défaites lors des huit dernières journées ne plaident pas en leur faveur. Le NO manque de maîtrise, se crée peu d’occasion et c’est parfois l’enthousiasme qui fait défaut. « Malgré la victoire au Havre, il n’y avait pas beaucoup de joie dans les vestiaires », souligne Nicolas Usaï. Décrocher le meilleur classement possible ne suffit pas toujours à emballer les joueurs quand cela ne débouche pas sur un titre, une promotion ou un maintien. Mais ce problème n’est pas spécifique à Nîmes et les Crocodiles ne sont pas pires que les autres dans ce domaine.

Les faibles affluences et le conflit entre une partie des supporters et Rani Assaf ne sont pas propices au dépassement de soi (Photo Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Les Nîmois doivent profiter de la trêve internationale pour se remobiliser et terminer la saison sans laisser l’impression de lâcher l’affaire. Alors Messieurs encore un petit effort, dans huit matches il sera temps de penser à l’avenir et de tourner la page de la saison 2021/2022.

Norman Jardin

Norman Jardin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais