A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 24.08.2018 - veronique-palomar - 4 min  - vu 1196 fois

FAIT DU JOUR Saint-Louis et Aigues-Mortes : la belle histoire

Les 25 et 26 août la cité fortifiée vivra au Moyen-âge pour la 33e année.
Aigues-Mortes Fête de la Saint-Louis, l'ordre du Temple fait bien entendu partie du défilé… (Photo D.R)

Cela fera 33 ans le week-end prochain que Aigues-Mortes fête la Saint-Louis, rejouant son départ pour les croisades. Le temps pour plusieurs générations d'habitants de la cité de tisser des liens avec son histoire lointaine et de s'impliquer avec fierté dans la fête. Deux jours d'immersion dans le moyen-âge préparés et vécus avec passion par toute une ville pour le plus grand plaisir d'un public de plus en plus nombreux. Voilà qui donne envie, avant d'y aller, d'en savoir plus… 

Aigues-Mortes Fête de la saint-louis (Photo D.R)

Tout commence par l'idée d'un président d'association de commerçant, Guy Delmas, qui cherche un moyen de prolonger une saison touristique trop vite finie. Alors pourquoi ne pas retenir les derniers touristes et faire venir le monde alentour en organisant une fête moyen-âgeuse en souvenir du départ du roi Louis IX dit Saint-Louis (beaucoup plus tard), pour les croisades? Les commerçants adhèrent et tout le monde s'y met. De petites mains bénévoles et habiles de la ville (les couturières de la Saint-Louis), s'inspirent de gravures et de descriptions et cousent avec minutie des costumes conforment à l'époque et à la circonstance. Ils sont encore aujourd'hui dans le défilé et font la fierté de la ville. Beaucoup ont survécu à leurs créatrices et sont parfaitement conservés. Il ne manque pas de cavaliers en ville, ni de jolies filles pour incarner reine et princesses, ni de bonnes volontés pour figurer le clergé et le petit peuple…

Petite fête devenue grande 

Le marché médiéval le long des remparts (Photo D.R)

La fête est un succès et s'inscrit au calendrier des manifestations. Quelques années plus tard, elle a pris tant d'ampleur que la municipalité reprend le flambeau. Les effectifs gonflent (240 personnes en moyenne dans le défilé), la ville rachète des fonds de costumes déjà créés à des associations… Mais l'esprit reste le même, tous les figurant sont bénévoles. Les Aigues-Mortais sont fiers et heureux de participer à l'événement.

Magalie Puech, aujourd'hui en charge de l'organisation au sein de l'équipe culturelle de la ville se souvient "On a tous une histoire avec la fête, on a pratiquement tous été paysans, puis on a gravit les échelons", s'amuse la jeune femme, "page, princesse… C'était magique même si il fait une chaleur atroce dans les costumes, que l'on perd facilement 3 à 4 kgs en deux jours et qu'on est assoiffé, sans avoir le droit de boire un coca (vous imaginez l'effet !(rires)). Je crois que j'ai presque tout fait et aujourd'hui, je suis heureuse d'être du côté de l'organisation." 

Entretien royal

Le roi et sa reine, complices… (Photo D.R)

Qui résisterait à l'honneur d'un entretien avec le roi ? Par chance celui-ci est disponible. Quand il ne chevauche pas en costume, on l'appelle plutôt Sebastien Charpentier. Il est Roi depuis deux ans. "Je suis très honoré d'être roi. La première fois que j'ai participé à la fête c'est parce que je monte à cheval. On m'a proposé d'être Charles d'Anjou, frère du Roi. Je suis resté prince deux ans et me voilà roi pour la deuxième fois." Pour Sebastien, endosser l'habit royal, c'est une fierté, une façon de montrer son attachement à cette ville où il vit depuis tout petit.

Et la reine ? "La Reine c'est Julie Kreninger, une amie de longue date, "je monte à cheval avec son père explique Sebastien, elle était déjà ma princesse…" Les deux amis sont complices et partagent le même plaisir de l'exercice. "C'est très impressionnant, le défilé des six chevaux de cour avec parfois des cavaliers en plus, la foule, les milliers de photos …" Pour tenir bon, tout est scénarisé et codé. Le Roi change de costume d'un jour à l'autre et défile tantôt à cheval, tantôt à pied, on lui remet la clé de la ville et il assiste, accompagné de sa cour, au tournois de chevalerie et à la messe. Deux journées avec pour seuls moments de répit, les repas pris à l'abri de la foule. Apothéose, l'embarquement à bord de son vaisseau et le feu d'artifice final. "Oui, c'est vraiment un honneur et une joie, chaque année je me régale et je suis impatient", conclut Sébastien allias Saint-Louis.

Deux jours hors du temps

Le grand final de la Fête de la Saint-louis (Photo D;R)

Pendant deux jours et jusque dans la nuit, Aigues-Mortes vivra au moyen-âge, au rythme des défilés et des manifestations au son de la musique des troupes, mais aussi en parcourant le marché médévial, en découvrant les campements et la vie de cantonnement. Un véritable voyage dans le temps dans une ville rendue piétonne pour l'occasion et qui offre un écrin propice au dépaysement. Même si à l'époque les remparts n'existaient pas. Il y avait là un énorme cantonnement où des barques à fond plat embarquaient troupes, victuailles et armements, bétails et chevaux, jusqu'au Grau du Roi où attendaient les bateaux. En ce temps là il n'existait encore aucun port sur notre côte méditerranéenne. Récemment, on a retrouvé à Aigues-Mortes les grosses dalles qui servaient à fixer les anneaux pour amarrer les barques. Mais Aigues-Mortes garde un lien fort avec son passé, peuple à part qui ne payait pas la fameuse Gabelle, cette taxe si chère et qui fut à l'origine de tant de troubles car ils fournissaient et protégeaient le précieux sel …

Je veux défiler !

Aigues-Mortes Fête de la saint-louis (Photo D.R)

Tout le monde peut défiler mais attention, ne sont accepter que les costumes fidèles à l'époque et banni tout ce qui peut en rappeler une autre, téléphone, bijoux, chaussures modernes. Il n'y a pas d'âge limite mais les enfants doivent être capables de longues déambulations dans la ville… Soit vous êtes passionné et vous avez confectionné votre costume, soit vous pouvez le louer pour les week-end porte de la Gardette jeudi 23 et vendredi 24 août de 13H à 20h. Samedi 25 de 9h à 12h. (20€ pour un costume adulte et 15 € pour un costume enfant. prévoir le dépôt d'une caution non encaissable). Si vous craquez vous pouvez même acheter votre costume (à partir de 40 €). Pour participer, il faut se présenter 40 mm l'avance au départ du défilé.

Le programme complet et détaillé ICI

Véronique Palomar-Camplan

Véronique Palomar

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais