A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 25.03.2018 - anthony-maurin - 3 min  - vu 405 fois

FAIT DU JOUR Un premier prix pour une deuxième chance

Les lauréats nîmois (Photo Anthony Maurin).

(Photo Anthony Maurin).

Ils étaient une trentaine à apporter leur petit caillou au vaste édifice. Et quel édifice ! La conception d'un journal qui a été primé aux Assises internationales du journalisme qui se sont déroulées à Tours.

Les jeunes de l’École régionale de la Deuxième chance de Nîmes viennent de réaliser les deux premiers opus d'un journal (textes, photos et mise en page) et ont remporté le prix dans la catégorie " éducation à l’Information pour la meilleure initiative en milieu scolaire " pour leur " Œil 2 la chance. "

Résultat final ? Une excellente surprise pour l'école, un petit séjour tourangeau pour assister aux assises, un sacré prix et un chèque de 1 500 euros. Autant dire que l'investissement est largement rentabilisé. " Il nous faut changer l'image des jeunes en allant à contre-courant de l'information donnée habituellement dans les médias. L'ER2C aide les jeunes dans leur développement, il faut que les gens le comprennent. On peut rater la première marche et rester motivé. L'ER2C, c'est pas n'importe quoi et cela fait dix ans que l'enseignement est en place ", détaille Michelle Guitard, porteuse du projet de ce journal et président de l'association Peuple et Culture Gard.

Et de reprendre " À Tours, il y avait 400 journalistes, c'était très impressionnant, surtout au moment de notre présentation sur scène. Ce concours a lieu depuis 11 ans et la thématique s'interrogeait sur le journalisme utile. Nous devons tous nous former aux médias et aux moyens de communication. Modestement, nous avons envoyé notre journal et on a eu la chance d'être retenu parmi 60 dossiers. " Alors il a fallu aller à Tours. " Un exercice difficile de ouf ! " note Abigaïl, qui a fêté ses 17 ans sur place et qui a en même temps goûté au trac d'une montée sur scène. " On a défendu notre projet pendant quatre minutes puis on a répondu aux questions pendant trois minutes. Les trois minutes les plus longues de ma vie ! "

Michel, autre participant du séjour tourangeau, s'est lui aussi ouvert à la belle aventure. " Je n'aime pas l'école mais ce projet m'a apporté beaucoup de choses que je ne connaissais pas. Maintenant j'aime écrire, j'achète des journaux et j'ai envie de lire. Avec l'école classique on reste assis sur un banc pendant sept heures mais l'École de la 2ème chance me convient plus. Si on nous encourage, on peut montrer que nous sommes capables de faire de belles choses. "

Abigaïl et Michel avec le prix, le journal et le chèque qui récompense le bel effort (Photo Anthony Maurin).

Vous l'aurez aisément compris, ce projet en commun a fait du bien à chacun. Les différences peuvent rassembler les forces vives et créer une émulation non négligeable à l'élaboration d'un journal. Oui, les rédactions sont, de manière générale, des espaces ouverts où les discussions vont bon train et où les échanges sont mouvementés. Évidemment, toujours dans un esprit d'affrontement constructif.

" C'est le travail des élève qui a payé. On a déjà repéré des différences entre notre premier numéro et le deuxième. Les élèves sont impressionnants car le contenu est excellent. Ils ont su parler simplement devant tout le monde. C'était direct, cash et même si le jury a longuement débattu, je pense que c'est aussi ce petit supplément d'âme qui a marqué notre projet. Cette aventure va lancer quelque chose car je suis persuadée que l'on peut apprendre différemment même si parfois on souffre ", poursuit Michelle.

(Photo Anthony Maurin).

Pour Giovanna CasuDirectrice de l'ER2C de Nîmes, "on fait beaucoup de choses mais sans les bénévoles on en ferait nettement moins alors nous nous devons de les remercier car ils viennent une fois par semaine et accompagnent les jeunes vers les entreprises et les professionnels. Ce prix était inattendu mais il est surtout inespéré et nous en sommes fiers. On l'a eu une fois, on ne l'aura certainement plus, c'est pas possible ! Ce journal et ce prix seront importants pour les élèves et leur entrée dans les entreprises car ça dit quelque chose sur eux. Ce prix est dédié à l'ensemble des élèves de l'école afin que chacun continue d'aller plus loin. Mais pour cela, il faut être reconnu. C'est le cas aujourd'hui. "

Un hommage qui en dit long sur l'état d'esprit de l'école et de ses membres. " Giovanna est une main de fer dans un gant de velours. Pareil pour Michelle ! ", concluent les bénévoles avant que la salle remplie d'élève ne se mette à ressentir les vibrations bien vivantes d'applaudissement bien humains.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais