A la une
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 01.10.2022 - corentin-migoule - 4 min  - vu 634 fois

FOOTBALL Face à Grasse, l'OAC regoûte au parfum de la défaite

Les Oaciens encaissent une nouvelle défaite. (Photo Fabrice Fourès)

L'OAC rechute à domicile face à Grasse. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Face à Grasse, l'une des plus belles écuries du championnat National 2, l'OAC rechute à domicile (0-1) au terme d'un match relativement pauvre en occasions, notamment en seconde période.

La dernière fois qu'il a évolué sur le pré de Louis-Pautex, l'Olympique d'Ales en Cévennes s'est lourdement incliné face à la réserve de l'AJ Auxerre (1-5). Depuis, en gagnant à Hyères (0-1), puis à Conques en Coupe de France (1-7), les Alésiens ont repris des couleurs. Mais la réception du Racing club Pays de Grasse, qui reste sur cinq matches de rang toutes compétitions confondues sans connaître le goût de la défaite, n'a rien d'un cadeau. La rencontre s'amorce d'emblée par une double parade de Moreau, suivie d'une troisième tentative grassoise qui s'envole au dessus de la barre alors que le but était vide (3e). C'est un petit miracle que les hommes de Loïc Chabas n'ouvrent pas le score sur cette situation. S'en suivent des contacts et quelques fautes de part et d'autre, mais c'est statuquo au tableau d'affichage au terme du premier quart d'heure durant lequel les deux blocs se superposent.

Une frappe lointaine de Medjian, plein axe, oblige le portier alésien à se déployer (19e). À l'issue d'un modèle de contre-attaque amorcée par Assoumin, Diaby temporise, attend du soutien, lequel arrive par l'intermédiaire de Franco, lancé à toute vitesse. En bout de course, le meneur de jeu écrase trop sa frappe du gauche qui est captée sans encombre par Corain (21e). Après un centre venu de la gauche, Gazzaoui, oublié sur le coté droit, décoche une puissante demi-volée que Moreau est tout heureux de voir passer au dessus de sa barre transversale (24e). Le match s'est déjà emballé lorsque l'OAC compense son retard en matière d'occasions en s'en procurant trois d'affilée. Diaby par deux fois puis Assoumin sollicitent en effet le gardien grassois, vigilant sur sa ligne (27e et 29e).

Dans le camp maralpin, Diaby se fait subtiliser le cuir et un contre éclair s'enclenche. Gueye prend de vitesse Houelche, pourtant très rapide, et Mogès, qui l'accroche à l'entrée de la surface de réparation. L'arbitre désigne le point de pénalty. Le n°9 se charge lui-même de transformer le face à face qu'il a obtenu en ajustant Moreau d'un plat du pied imparable qui se loge dans le petit filet gauche de la cage (0-1, 36e). Ce même Dame Gueye, intenable, échappe à nouveau à la vigilance de l'arrière garde cévenole pour expédier un puissant tir du gauche, juste au dessus (43e). Les deux équipes se rendent coup pour coup, et c'est maintenant Dabo pour l'OAC qui, d'une demi-volée lointaine, fait passer un léger frisson sur la tribune de Louis-Pautex (44e).

Des changements offensifs sans influence

Sur un rythme soutenu similaire au premier acte, la deuxième mi-temps s'enclenche. Mais les défenseurs des deux équipes sont opiniâtres et ne lâchent pas le moindre centimètre à leurs vis-à-vis, qui ont toutes les peines du monde à se créer des occasions franches. La possession du ballon, et avec elle une forme de maitrise technique, penche plutôt du côté des visiteurs qui affichent un visage séduisant, confirmant tout le bien que beaucoup d'observateurs de la division pensent d'eux. On joue la 73e minute et les locaux ne se sont toujours pas procurés la moindre situation dans ce deuxième acte lorsque Stéphane Saurat opère un triple changement offensif.

Le temps file et même les nouveaux entrants oaciens ne semblent pas parvenir à apporter ce coup de rein tant attendu. Mais le technicien cévenol a plus d'un tour dans son sac et voit bien que son équipe n'a pus grand chose à perdre, en témoigne ce passage à trois défenseurs et de nouvelles entrées ultra-offensives à quelques minutes du terme. Les Cévenols ont désormais récupéré la possession du ballon et gagnent du terrain, pour occuper la majeure partie du temps la moitié de terrain grassoise.

Malgré leurs bonnes intentions, ces derniers se heurtent à une arrière garde adverse impénétrable, à l'image de l'expérimenté Muratori, ancien professionnel ayant fait les beaux jours de l'AS Nancy-Lorraine. En quelques minutes, le jeune Théo Dengerma a tout de même eu le temps de montrer toute l'étendue de son talent via quelque chevauchées balle au pied. Insuffisant pour que l'éventualité d'une égalisation se concrétise. Sans que cela soit une injustice, l'OAC s'incline pour la deuxième fois de la saison à domicile (0-1) et ne s'est pas rassuré sur sa capacité à être dangereux à outrance pour l'adversaire.

Corentin Migoule

6e journée de National 2. Stade Louis-Pautex (Uzès). Arbitre : M. Gazagnes. OAC 0-1 Racing club Pays de Grasse. (mi-temps : 0-1). But pour Alès : . Buts pour Grasse : Gueye (36e). Avertissements à Alès : Mogès (36e), Djabou (38e), Franco (84e), Fofana (87e). Avertissement à Grasse : Camara (53e), 

OAC : Moreau – Houelche (Bonneau, 83e), Mogès, Fofana, Djabou (cap. - Iafrate, 83e) – Dabo, Peyrard (Ben Nasr, 73e), Assoumin - Franco, Abdoualye Diaby (Dengerma, 73e), Abelinti (Mahamat, 73e). Entraîneur : Stéphane Saurat.

Grasse : Corain – Chatelain, Camara, Ako (Antognelli, 69e), Puel (Grandemange, 83e)- Gueye (Badalassi, 87e), Djelassi (Fernandez, 87e), Camus, Medjian, Gazzaoui - Muratori. Entraîneur : Loïc Chabas.

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais