A la une
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 18.10.2014 - elodie-boschet - 2 min  - vu 361 fois

INONDATIONS Un homme découvert noyé sous son tracteur à Mialet

Les sapeurs-pompiers dégagent le corps enseveli sous les gravats.

Les intempéries de vendredi dernier ont fait une victime sur la commune de Mialet. Ce midi, le corps d'un homme âgé de 45 ans a été découvert noyé sous son tracteur, à quelques pas de son domicile situé en contrebas du col d'Uglas.

Armand Pagès, un cévenol qui vivait isolé au hameau de Campmau, sur les hauteurs de Mialet, n'aura pas réussi à rentrer chez lui vendredi soir. Après une visite chez sa cousine à Saint-Paul-la-Coste, et contre l'avis de celle-ci, il décide de regagner son domicile avec son tracteur, malgré la vigilance rouge qui pèse sur le département. À une centaine de mètres de chez lui, il se retrouve pris au piège dans un ruisseau gonflé par la pluie. L'homme se serait alors extirpé de son tracteur, noyé sous un mètre d'eau, avant d'être aspiré sous l'essieu du véhicule.

Les jours passent et la famille d'Armand Pagès, habituée d'être parfois sans nouvelles de lui pendant quelques jours, ne s'inquiète pas. De plus, en raison des orages, les réseaux téléphoniques sont complètement coupés sur le secteur. Ce sont finalement des chasseurs qui ont donné l'alerte hier soir après avoir découvert le tracteur. Le corps, enseveli sous les gravats, n'a pas été retrouvé tout de suite. Les sapeurs-pompiers et les gendarmes avaient engagé en soirée des recherches à l'aval du ruisseau, pensant que le corps avait été emporté. C'est ce jeudi, en milieu de journée, qu'ils se sont rendus compte qu'il était en réalité coincé sous son véhicule. Cinq personnes du groupement d'intervention en milieu périlleux et les pompiers de Saint-Jean-du-Gard ont dégagé le corps cet après-midi. "Nous essayons d'intervenir sans avoir à soulever le tracteur", explique l'adjudant Leroux.

Selon nos informations, la victime n'était pas mariée. Mais selon son cousin, "il était aimé de tout le monde. Il rendait service aux gens du coin et allait parfois leur couper du bois. Sa vie, c'était ici".

Elodie Boschet

Elodie Boschet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais