Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.11.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 1802 fois

L'INTERVIEW Paul Mély, élu nouveau maire des Angles : "Une passion familiale qui se transmet"

Paul Mély a été élu maire des Angles ce mercredi 2 novembre. Il succède à Jean-Louis Banino qui occupait le siège de premier magistrat depuis 2008. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Après près de 40 ans en politique, Jean-Louis Banino a démissionné de tous ses mandats, laissant le siège de maire des Angles vacant. Un conseil municipal s'est tenu ce mercredi 2 novembre pour élire son successeur. Seul à candidater, c'est Paul Mély qui a été élu avec 20 voix sur 28. 

Objectif Gard : Pouvez-vous vous présenter et retracer votre parcours ?

Paul Mély : J'ai toujours vécu aux Angles. J'ai 55 ans, je suis père de trois enfants et j'exerce le métier d'arboriculteur. J'ai repris l'exploitation de mon grand-père, cela convenait mieux à mon caractère. Auparavant, j'enseignais les mathématiques. Côté politique, j'ai été élu conseiller municipal en 2001, délégué aux Finances et à la Communication. À partir de 2008, j'ai été adjoint auprès de Jean-Louis Banino en charge des Élections, des Finances et du Personnel. Au deuxième mandat, on m'a ajouté la Police et en 2020, les Commandes publiques.

La politique est une affaire de famille chez vous...

Je dirai plutôt une passion familiale qui se transmet. Mon arrière-grand-père a été maire avant 1945 et mon père l'a été de 1981 à 2008. J'ai suivi son exemple, je trouvais intéressant les informations dont il me parlait à la maison. Je me suis dit que j'allais commencer comme conseiller municipal. Ça m'a plu. Le reste s'est fait naturellement... J'aime ma commune. J'aime l'idée d'essayer de la modeler à mon image malgré toutes les charges que ça implique.

Qu'avez-vous ressenti au moment de l'annonce et quand vous avez enfilé l'écharpe tricolore ?

Une très vive émotion. J'avais peur de ne pas parvenir à la contenir. C'est un moment important et solennel. Je me sens presque un peu dépassé par la fonction. Mais je suis aussi très fier de pouvoir présider la commune pour les trois ans qui reste de ce mandat. J'ai mis beaucoup de temps à finaliser le discours de nouveau maire. Les idées sont sorties vite mais j'ai raturé pas mal.

Paul Mély a été proclamé maire sous les applaudissement du conseil municipal. Il a enfilé l'écharpe tricolore. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Que retenez-vous de vos années auprès de Jean-Louis Banino ?

Je retiens des années passionnantes. Il me faisait entièrement confiance. Il me tenait au courant de tous ses projets, même si je n'interférai pas dans la décision finale. C'était très enrichissant et ça va m'aider pour la suite.

Quelle dynamique voulez-vous insuffler au sein du conseil municipal ?

Je vais pas mal déléguer aux adjoints. J'attends une implication plus importante de tous les conseillers sur les décisions de grands projets. Je veux un peu sortir du fonctionnement "à l'ancienne" avec le maire et ses adjoints, en écoutant l'ensemble du conseil. Je fonctionnerai différemment de Jean-Louis Banino. Nous ne sommes pas de la même génération, et j'ai encore mon garçon de 18 ans à la maison qui a un certain regard et me fait prendre conscience de certaines remarques.

Quelle vision avez-vous pour Les Angles ? 

Je réserve cette question pour plus tard, même si j'ai quelques idées bien sûr.

Quelle est votre première priorité en tant que nouveau maire ?

La priorité pour les deux mois à venir, c'est comment boucler le budget 2023 avec les hausses des prix, particulièrement celles de l'énergie. A priori, cela va coûter 800 000€ supplémentaires. C'est à peu près ce que l'on verse dans le budget annuel en terme d'investissement... On sera ric-rac mais on va y arriver. Je ne veux surtout pas augmenter les impôts, tout le monde subit ces surcoûts.

Vous arrivez dans le siège de maire pendant une période compliquée...

Oui, mais les maires qui ont démarré leur mandat en 2020 ont dû faire face au covid. Il y avait un climat de panique au début. Moi j'arrive dans une situation compliquée mais qui ne concerne à notre échelle que les chiffres.

Propos recueillis par Marie Meunier

Paul Mély a été élu avec 20 voix, 5 blancs et 3 nuls. Il devrait également reprendre la vice-présidence de Jean-Louis Banino à l'Agglomération du Grand Avignon. Ce mercredi, les sept adjoints ont aussi été élus (il n'y avait pas d'autres listes) : Martine Faucon, Laurent Daquai, Monique Hoffmann, Hervé Pila, Christel Froc, Christian Bergès et Jeanine Dray. La liste d'adjoints a été désignée avec 25 voix et seulement 3 votes blancs.

Marie Meunier

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio