A la une
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 13.07.2022 - norman-jardin - 3 min  - vu 1216 fois

MERCATO NÎMOIS 2014, quand Pedro Galvan joue l’Arlésienne

Le milieu argentin Pedro Joaquin Galván (Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard)

Le président Conrad présentant quatre nouveaux joueurs : Kevin Renaut, Larry Azouni, Pedro Galvan, Romain Elie et José Pasqualetti  (Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard)

Tout au long du mois de juillet, Objectif Gard vous propose une série revenant sur les transferts marquants au Nîmes Olympique. Ce deuxième épisode est consacré à un transfert longtemps attendu mais qui n’a jamais été signé. Retour sur le feuilleton Galvan qui a tenu en haleine les supporters nîmois lors de l’été 2014.

Il a désormais 36 ans et il vient de mettre un terme à sa carrière dans son club argentin de Olimpo. Son nom est désormais tombé dans l’oubli, mais lors de l’été 2014, Pedro Joaquim Galvan est de toutes les discussions de supporters de Nîmes Olympique. Ce mercato estival est le premier (et le seul) de Jean-Marc Conrad à la tête du NO.

L’ancien président de l’AC Arles-Avignon n'a remplacé Jean-Louis Gazeau que depuis quelques semaines et il ne veut pas perdre de temps. « Plus que le triomphe, c’est le combat », c’est la devise qu’il fait imprimer sur les maillots nîmois et c’est peu de dire que cette période de transferts ressemble plus à un combat qu’à un triomphe.

Car les mois de mai, juin et juillet n’ont pas été de tout repos pour le club préféré des Nîmois. Cela commence par des annonces, beaucoup d'annonces... Le président assure qu’il veut garder Merville et Poulain (qui partiront finalement), il conforte Marsiglia au poste d’entraîneur (qui résiliera son contrat à la veille de la reprise de l'entraînement) et il promet la venue, pour des matches amicaux de prestige face à l'OM et aux Italiens de Parme (qui ne viendront pas). Tout ça est plutôt intéressant et les premières rumeurs d’arrivées semblent également pertinentes puisqu'on annonce Puygrenier (32 ans, Karabukspor) et Grougi (31 ans, Brest) et Marveaux (31 ans, Montpellier).

Arzo, Boyd, Galvan, les belles promesses

Les supporters des Crocodiles sont enchantés et ils ont l’impression qu’une nouvelle dynamique s’installe dans les bureaux du stade des Costières. Mais du côté de la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion) on est moins emballé et on demande à Jean-Marc Conrad de revoir sa copie. Peu importe les contraintes, Nîmes se lance dans son mercato et regardant vers l’étranger. César Arzo (28 ans, Real Saragosse), Kris Boyd (30 ans, Kilmarnock) et Pedro Galvan (29 ans, Maccabi Petah Tikva) sont annoncés comme prochainement nîmois.

Voyez donc ce beau tiercé sur le papier, un solide Espagnol en défense, un renard des surface écossais en attaque et un artiste argentin au milieu de terrain. Non vraiment, le NO change de dimension ! Et pour donner encore plus de relief au projet, le médiatique Jean-Jacques Bourdin est bombardé parrain du club lors d’une présentation à l'hôtel Impérator le 7 juin. Le journaliste d’RMC et BFMTV promet la mise en place d’une charte de bonne conduite qui sera signée par les joueurs.

À l’ambition, les dirigeants ajoutent l’exigence de la rigueur. Mais au fil des jours et des semaines, les fans nîmois ne voient toujours pas venir le fameux trio d’étrangers. Il faut dire que la DNCG à mis le NO sous "masse salariale encadrée" et que les dirigeants nîmois ont peut-être eu les yeux plus gros que le porte-monnaie. Arzo et Boyd ne viendront pas mais pour Galvan c’est encore possible d’autant que le joueur débarque avec femme et enfants le 27 juin. Sur place, il visite les installations et de potentiels logements.

Une masse salariale encadrée qui bloque tout

Le meilleur buteur étranger de l'histoire du championnat israélien (76 buts) attend patiemment son certificat international de transfert pour parapher un contrat de deux ans plus une année en option. Le 20 juillet à Générac, il dispute un match amical contre Istres (0-0), mais plus d’un mois après son arrivée, Galvan n’a toujours pas signé car le club avec sa masse salariale encadrée doit vendre des joueurs pour pouvoir s'offrir les services de l’Argentin. Nîmes ne doit pas dépasser 1,9 M€ de masse salariale, plafond fixé par la DNCG et le Sud-Américain qui émarge à 20 000 € par mois est trop cher.

Le championnat de ligue 2 commence (3-2 contre Angers et 2-2 à Valenciennes) sans lui. Le transfert se transforme en camouflet pour les Gardois puisque à bout de patience, Pedro Joaquim Galvan et sa famille quittent Nîmes au début du mois d’août pour retourner en Israël. Bien leur en a pris car au mois de novembre, c’est l’affaire des matches truqués qui éclatera. Le NO entrera alors dans une terrible tempête, mais ça c’est une autre histoire...

Norman Jardin

Norman Jardin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais