A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 27.03.2022 - norman-jardin - 1 min  - vu 22390 fois

NÎMES « Ines » a sa statue entre la Polyclinique et le stade des Costières

Jean-Paul Fournier, Pascale Hijazi-Faraoui et Yves Valez ont inauguré la statue d'Ines (photo Norman Jardin)

Ines tourne le dos à la Polyclinique et regarde le stade des Costières (photo Norman Jardin)

Inaugurée ce dimanche, elle représente un hommage à toutes les mamans du monde et fait face au stade des Costières.

« C’est un rêve que j’ai depuis l’adolescence. Quand on a un projet, il ne faut jamais baisser les bras. » Pascale Hijazi-Faraoui, cette nîmoise à l’origine du projet, n’a pas caché son émotion au moment d’inaugurer la statue baptisée Ines et qui est un hommage à toutes les mères du monde. « Mon amour pour Nîmes est inconditionnel et cette ville m’a beaucoup apportée. Je dédie cette journée à ma maman partie il y a deux ans, mais aussi à toutes celles qui se trouvent en Ukraine », a expliqué le chirurgien-dentiste qui a financé le projet installé sur le rond-point des Bleus.

Présent à cette inauguration, Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes, a souligné la pertinence de cette œuvre et son emplacement : « Elle a toute sa place en face de la maternité de la Polyclinique du Grand-Sud. Elle perpétue un message universel à tous ceux qui la croiseront. »  À l’issue de l'inauguration, Pascale Hizaji-Faraoui a reçu la médaille de la Ville. La statue au ventre arrondi, qui devait initialement être installée sur le rond-point de l’hôpital Carémeau, mesure 2,60 m pour un poids de près de deux tonnes. Elle a été réalisée d’un bloc en pierre de Beaulieu par le sculpteur Saint-Gillois Yves Valez.

Norman Jardin

Norman Jardin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais