A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 01.04.2019 - corentin-corger - 3 min  - vu 1138 fois

NÎMES OLYMPIQUE En rouge et contre tous

Privé de ses supporters et d'une partie de sa défense, Nîmes affronte Saint-Étienne à 20h30 dans un Chaudron sans saveur.
Bobichon (Photo Anthony Maurin).

Renaud Ripart et les siens espèrent ramener quelque chose de Geoffroy-Guichard (photo Anthony Maurin / Objectif Gard)

Pour le compte de la 30e journée de Ligue 1, Nîmes (12e, 37 pts) se déplace à Saint-Étienne (5e, 46 pts). Un match disputé exceptionnellement un lundi soir (20h30), que les Crocos vont aborder sans supporters et privés de la moitié de leur défense. 

Prévu initialement ce dimanche à 15h, ce match de la 30e journée se joue ce lundi soir à 20h30. Un horaire inhabituel inapproprié pour les supporters surtout pour les Nîmois et qui n'arrange finalement personne. Le stade Geoffroy-Guichard devrait sonner creux. "Quand ils sont là ils nous aident. On va essayer de faire abstraction de ça. On sera seul contre tous", affirme Renaud Ripart, pur Nîmois et chouchou du public des Costières qui a décidé de boycotter le déplacement. Les faits sont là et Nîmes se présente dans la Loire avec une série en cours de trois matches sans victoire : deux défaites face au PSG (3-0), Amiens (2-1) et un nul concédé contre Strasbourg (2-2). "Cette série faut la relativiser parce qu’il y a Paris", tempère Bernard Blaquart.

Le coach nîmois sait que son équipe manque de rythme avec seulement deux matches disputés en un mois : "On a essayé d'en mettre à l’entraînement mais ça ne compense pas la compétition. Plus de 15 jours sans jouer c’est pénible pour la motivation. Il y a forcément du relâchement. Le plus difficile c’est de se remobiliser." Des reports de rencontre qui chamboulent le calendrier. Les Gardois vont ensuite disputer trois matches en une semaine contre Caen (6 avril), Rennes (9 avril) et Marseille (13 avril). Si la rencontre n'est pas reportée... "Ce troisième match sera compliqué dans la mesure où l'OM n’aura pas joué de la semaine", conclut l'entraîneur sur ce dossier.

Un contexte qui en ferait presque oublier la saveur de cette affiche : "Ça fait partie des bons matches à jouer. C'est toujours impressionnant et excitant de jouer là-bas. Si on n’est pas motivé là, il faut arrêter le foot", concède Bernard Blaquart. Deux formations qui en deux affrontements cette saison se sont toujours neutralisés (1-1), même si Nîmes l'avait emporté en Coupe de la Ligue lors de la séance des tirs au but. "On était deux fois menés au score, on est revenus deux fois. Dans le Chaudron ce sera autre chose", précise le technicien gardois.

Ce dernier veut en finir rapidement avec le mot maintien dans une période où le promu peut basculer dans le Top 10 de la Ligue 1. En cas d'exploit, Nîmes atteindrait cette barre fatidique des 40 points. Du côté des Stéphanois, après le succès obtenu à Caen (0-5) avant la trêve, on vise la victoire pour s'emparer de la quatrième place devant Marseille en attendant le match Strasbourg-Reims, prévu mercredi.

Une défense remaniée

Auteur de la réduction du score face à Strasbourg, Hervé Lybohy (numéro 27) est titulaire pour cette rencontre (Photo Anthony Maurin).

Avec les blessures au genou droit de Landre et Alakouch et celle d'Harek, victime d'une douleur récurrente au mollet, Nîmes se déplace avec une défense amoindrie. Des joueurs qui devraient aussi rater la série à venir : "Ça me parait court avec une semaine à trois matches, faut supporter les entraînements soutenus", estime le coach.

C'est donc Paquiez à droite et Lybohy dans l'axe qui vont fêter respectivement leur 11e et 10e titularisation en Ligue 1. L'ancien parisien auteur de la réduction du score face à Strasbourg (2-2). Du coup Miguel est retenu dans le groupe ainsi que le jeune Kelyan Guessoum (20 ans), formé au club, apparu à deux reprises avec le groupe professionnel contre Orléans (4-1) et Ajaccio (1-1), la saison dernière.

Concernant le reste de l'équipe, les Rouge devraient évoluer en 4-4-2. C'est le dispositif qui a été travaillé lors de la séance de samedi avec un duo Savanier-Ferri dans l'axe, Bobichon à gauche, Bouanga à droite et Ripart en pointe. Pour l'accompagner, trois joueurs postulent. Bozok semble avoir une longueur d'avance sur Guillaume et Alioui. Concernant les Vert, Jean-Louis Gasset doit encore composer sans son capitaine Perrin et son meilleur buteur (12 buts) Khazri. Il enregistre en revanche les retours de Debuchy et de Diony. Rappelons que quand les Nîmois ne sont pas attendus, ils sont renversants. Réponse vers 22h30.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Bernardoni, Valette - Paquiez, Lybohy, Briançon, Guessoum, Maouassa, Miguel - Ferri, Valls, Savanier, Bobichon - Thioub, Bouanga, Ripart, Bozok, Alioui, Guillaume.

Onze de départ probable : Bernardoni - Paquiez, Briançon (cap.), Lybohy, Maouassa - Bouanga, Savanier, Ferri, Bobichon - Bozok, Ripart.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais