A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 14.04.2022 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 27860 fois

NÎMES Un homme mort depuis près deux ans découvert dans son appartement

(Photo B.DLC) C'est dans cette résidence privée près du cimetière protestant de Nîmes, qu'un homme a été découvert mort. Son décès remonte à près de deux ans.

On est à deux pas du cimetière protestant, près de l'ancienne route d'Alès et à proximité du supermarché du quartier de la Cigale à Nîmes.

C'est dans cet écrin de verdure, préservé du bruit de l'axe routier situé à une centaine de mètres, que les secours sont intervenus mardi soir après la découverte d'un homme mort. Un cadavre figé dans ce petit studio, probablement le locataire des lieux, un homme qui serait âgé aujourd'hui d'une cinquantaine d'années. En fonction de l'état du corps, il semblerait que le décès remonte à près de deux ans. Dans le frigo de la victime qui vivait dans une grande solitude et sans famille connue, des denrées alimentaires périmées depuis mars 2020 ont été retrouvées.

La police est intervenue mardi 13 avril en soirée, dans cet ensemble résidentiel, après un appel de voisins. Depuis plusieurs mois, une habitante de l'immeuble prenait le courrier dans la boîte aux lettres de la victime qui débordait. Des voisins auraient alerté, selon leurs dires, à plusieurs reprises concernant cet appartement fermé, mais sans sentir d'odeur particulière et sans que personne n'intervienne jusqu'à mardi...

Ce soir-là, un pompier qui vit à proximité, essaie d'aller voir ce qui se passe dans le logement à la demande de voisins inquiets. Il parvient à se hisser sur le balcon et à faire coulisser le volet roulant. À la vue du corps dans le studio, la police est alertée et arrive sur les lieux pour ouvrir une enquête.

"C'était un homme qui aimait rendre service, il enlevait de lui-même les feuilles tombées au sol dans toute la résidence", certifie un voisin. La voiture du défunt est restée sur la même place de stationnement depuis près de deux ans selon un autre. " C'est terrible de mourir comme ça dans l'indifférence générale, sans qu'une personne de sa famille ou un ami ne s'inquiète", souligne émue une dame qui rentre dans la résidence mais qui ne connaissait pas la victime.

" Il distribuait des prospectus, des publicités dans les boîtes aux lettres. Je ne l'ai pas vu depuis très longtemps, c'est vrai. Mais, la dernière fois que je l'ai croisé, il m'a dit qu'il était embêté pour effectuer sa tournée de pubs car sa voiture était en panne", souligne un autre voisin.

L'enquête se poursuit pour savoir, par l'intermédiaire de l'ADN si l'homme retrouvé mort est bien le locataire des lieux et pour essayer de remonter le fil de sa vie. Un terrible drame de la solitude qui pose bien des questions.

Boris De la Cruz 

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais