Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 20.02.2024 - CC - 1 min  - vu 1946 fois

MOULÉZAN Soupçonné d'usage de faux, le maire Pierre Lucchini démissionne

Pierre Lucchini sera resté 14 ans en poste

- Photo Coralie Mollaret

Il doit comparaître en mai prochain pour "faux et usage de faux" et "usurpation d'identités" concernant l'enquête publique de l'implantation de cinq éoliennes sur sa commune 

Hier, Pierre Lucchini, maire de Moulézan, a envoyé à la préfecture du Gard sa démission concernant ses fonctions de premier édile. Une décision qui fait suite à la comparution prochaine de l'élu, qui sera resté maire durant 14 ans, jugé sur reconnaissance préalable de culpabilité en mai prochain pour « faux et usage de faux » et « usurpation d’identités ». Il est soupçonné d’avoir fabriqué environ 700 faux témoignages dans le cadre de l'enquête publique sur la création d’un parc éolien sur sa commune.

Après ces révélations, le préfet du Gard Jérôme Bonet avait signifié au président du Tribunal Administratif de Nîmes de désigner une commission d’enquête afin de reprendre l’enquête publique dans son intégralité. Le président du Tribunal Administratif avait fait droit à cette présente demande. 

Michel Verdier pour le remplacer à l'Agglo ?

Dans la foulée, c'est Franck Proust, président de Nîmes métropole, qui avait décidé de retirer la vice-présidence et les délégations à Pierre Luchini, chargé des énergies renouvelables. "La confiance est une constante essentielle de notre fonctionnement qui ne peut être altérée", avait déclaré le président de l'Agglo. Selon nos informations, c'est Michel Verdier, maire de Saint-Côme-et-Maruéjols, qui devrait reprendre cette vice-présidence. Un choix qui sera acté lundi prochain lors du conseil communautaire. 

CC

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio