Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 15.10.2022 - corentin-corger - 3 min  - vu 571 fois

NÎMES HOCKEY CLUB Raphaël Facchini, directeur sportif : "On aurait une patinoire de 1 000 places, on la remplirait"

Raphaël Facchini, directeur sportif du Nîmes Hockey Club (Photo Stephanie Gouiran)

L'effectif de cette saison du Nîmes Hockey Club (Photo Nîmes Hockey Club)

Après deux victoires consécutives à l'extérieur dans son championnat de D3, Nîmes Hockey Club dispute ce soir à 20h son premier match à domicile de la saison à la patinoire de Nîmes. Le directeur sportif Raphaël Facchini fait le point avant de retrouver la glace nîmoise. 

Objectif Gard : Vous avez démarré par deux victoires, quelles sont vos ambitions pour cette saison de D3 ?

Le bilan est très positif. Sur le plan comptable, c'est parfait puisque l'on prend six points en deux matchs, de surcroît à l'extérieur. Il y a beaucoup d’aspects encore à travailler. Cela dit, on savait qu’en remaniant l’équipe, en partant sur un nouveau projet, il faudrait du temps pour que tout se mette en place. C'est encourageant. Le premier objectif, c’est les playoffs et d’être meilleur chaque jour. Donner des objectifs aujourd’hui plus élevés, c’est compliqué. Nous avons changé de statut mais on reste des compétiteurs et on sait l’importance des playoffs pour notre sport. On va avoir un championnat très serré, très dense, avec quatre, cinq équipes au-dessus du lot et les autres qui vont se battre pour rentrer dans les 6. Si on y arrive, je pense qu’on aura rempli notre mission.

Quelle a été votre stratégie de recrutement à l'intersaison ?

On est parti sur un nouveau cycle, sur un nouveau projet. Le choix s’est porté notamment sur un nouveau gardien et deux défenseurs d'expérience. Ils montrent le chemin par leur travail et leur investissement. Sur la partie offensive, on a recruté trois joueurs. C’est clair que ce sont des joueurs en qui on croit et qui vont devoir passer les étapes. Mais ils sont là pour ça, prendre des responsabilités, du temps de glace et prouver qu’à moyen terme ils peuvent être des joueurs importants dans une optique de monter en D2 un jour ou l'autre. Sur les deux premiers matchs, les recrues ont été plus que décisives ! Cette équipe est la plus forte jamais mise en place depuis la création du club mais maintenant il faut continuer à avancer.

Comment abordez-vous ce premier match de la saison à domicile ?

Maintenant, après deux victoires d'entrée, on s'est mis sans le vouloir dans la peau de l'équipe à battre. C’est évident que recevoir Briançon semble très compliqué, puisqu'ils ont failli créer la surprise de battre le favori de la compétition : les Lions de Lyon. Mais on l’a dit, notre but est de faire grandir cette équipe au quotidien et donc on attend que les joueurs élèvent leur niveau de jeu et donnent le meilleur sur ce match-là. Ça doit être un beau challenge.

"Une fierté d'avoir pu ouvrir une section sport étude"

Année après année, sentez-vous une appétence particulière des Nîmois pour le hockey sur glace ?

Oui, tout à fait. Retrouver notre public après la pandémie a fait du bien avec une moyenne de 300 spectateurs par match (NDLR : la patinoire compte 350 places assises) la saison dernière. Cette année encore, la présence du public sera très importante. Aujourd’hui ce qui compte, c’est la pérennité du club. Le Nîmes Hockey Club, c’est une grande famille. On sait l’importance de nos supporters et de nos partenaires. Le recrutement du hockey jeunesse est en croissance constante, ce qui montre bien que le hockey sur glace à sa place dans cette ville.

Justement vous venez de créer une section sport étude, quel est votre objectif ?

Pour nous c'est une fierté d'avoir pu ouvrir une section sport étude alors que le club n'a que six ans d'existence. L’alliance entre le NHC et le collège/lycée Saint-Stanislas est née d’une volonté de mettre les jeunes joueurs de hockey sur glace dans les meilleures dispositions pour réussir conjointement leur projet scolaire et sportif. Cela permettra de fidéliser les joueurs nîmois, de recruter des joueurs de haut niveau et de créer un centre de performance reconnu sur le plan national afin de voir à terme des joueurs intégrer les équipes nationales jeunes.

Du coup, comment voyez-vous l'avenir du hockey sur le bassin nîmois ? 

Le hockey sur glace est un sport spectacle. Il y a un vrai engouement à Nîmes avec un vrai public. Aujourd'hui, on aurait une patinoire de 1 000 places, on la remplirait. Alors, est-ce qu'il y a de l'avenir pour ce sport à Nîmes ? La réponse est oui !

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais