Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 06.10.2014 - baptiste-manzinali - 2 min  - vu 92 fois

NÎMES Le milieu associatif au coeur des débats parlementaires

Conférence de presse de la Commission Parlementaire sur le monde associatif. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Ce matin, une délégation de l'Assemblée Nationale dont la députée gardoise François Dumas, se réunissait à la Maison des Adolescents concernant l'avancée de la commission d'enquête parlementaire sur le monde associatif.

Chargée d'étudier les difficultés du monde associatif au sein de cette commission, Françoise Dumas a tenu a recevoir la délégation présidée par Alain Bocquet, Député Front de Gauche du Nord, au sein même d'une association nîmoise. "Nîmes est historiquement au centre du droit d'association de 1901 si cher au gardois Charles Gide" a expliqué la députée. Cette commission composée de 33 députés mise en place en mai dernier doit analyser le monde associatif en apportant des solutions concrètes aux problèmes rencontrés. Et la France fait figure d'exception, totalisant pas moins de "1,3 millions d'associations dans le pays régies par la loi de 1901, soit environ 70 000 associations par an dont 16 millions de membres" selon Alain Bocquet, qui précise "Cela représente 1,8 million de salariés et 3,5 millions de bénévoles pour une masse salariale de 37 milliard d'euros. Un employé sur dix travaille au sein d'une association." Des chiffres éloquents qui démontrent l'importance sociale du monde associatif qui couvre tous les aspects de la vie ; culture, santé, sportif, éducatif, consommation, etc... Un monde associatif qui est aujourd'hui en phase de mutation, soumis à de nouvelles règles européennes, une réforme territoriale, ainsi que de nombreuses restrictions budgétaires.

"Deux mondes doivent converger : celui des bénévoles, et celui des salariés"

Françoise Dumas a pointé deux problèmes majeurs du monde associatif, à savoir la diminution des financements et la crise du bénévolat. Selon la députée du Gard, "nous devons faire des propositions complémentaires pour faciliter la vie associative en tant qu'entreprise et en tant que bénévole. Il faut partir de la liberté d'association jusqu'à une protection fiscale." La délégation a également soulevé la problématique des associations devenues prestataires des collectivités territoriales, mise en concurrence avec le monde marchant. Mme Dumas a souligné la possibilité d'effectuer un suivi d'objectifs et d'évolution de ces associations afin de déterminer plus précisément leurs besoins, notamment en matière de subvention. Le rapport sera rendu à l'Assemblée à la mi-novembre, après six mois d'expertise.

Baptiste Manzinali

Baptiste Manzinali

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais