Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 08.04.2016 - abdel-samari - 3 min  - vu 251 fois

NÎMES L'embarrassant transfert de l'Office de tourisme...

Photo d'illustration mairie de Nîmes. Photo : Objectif Gard /

Le 6 février dernier, lors du conseil municipal de Nîmes, la majorité votait une délibération concernant le transfert de l'Office de tourisme de Nîmes, actuellement sous forme d'association, vers la Société Publique Locale (SPL) Agate. Seulement, au 1er janvier 2017, cette compétence sera sous la responsabilité de Nîmes Métropole ainsi que le prévoit la loi. Ce basculement soudain pose beaucoup de questions...

L'élue communiste Sylvette Fayet est très remontée ! Depuis plusieurs semaines, elle se démène en pointant les incohérences d'une délibération votée début février au conseil municipal. Elle a donc écrit au Préfet Didier Lauga pour attirer son attention. Ce dernier a directement répondu au sénateur-maire de Nîmes dans un courrier que nous nous sommes procurés :"Je vous informe que je serai particulièrement attentif aux délibérations de votre conseil municipal sur la nouvelle convention conclue avec la SPL Agate en matière d'activité de promotion touristique, prévient le Préfet. Il ne me semble pas légalement possible en effet que vous transfériez à la SPL Agate la gestion du tourisme au-delà du 31 décembre 2016 ultime date où votre collectivité sera compétente en ce domaine".

Sylvette Fayet, conseillère municipale Front de gauche à la mairie de Nîmes. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Pour faire simple : pour se mettre en conformité avec la loi NOTRe, la mairie de Nîmes souhaite confier la gestion de l'Office de tourisme à la société Agate. "L'intention de Jean-Paul Fournier est bonne, reconnait, fair-play, Sylvette Fayet. C'est la méthode qui ne l'est pas. Ça ne marche pas !". Une convention, qui prendra effet au 1er juillet 2016, est conclue pour une durée de 54 mois, soit jusqu'au 31 décembre 2020. Le problème, c'est qu'au 1er janvier 2017, c'est Nîmes Métropole qui doit prendre le relais. Des esprits un peu taquin pourraient voir là un nouvel épisode de la guerre Fournier - Lachaud. Sylvette Fayet, elle, se pose une simple question :"Pourquoi on ne transfère pas directement l'Office de tourisme à l'Agglo ? Pourquoi on perd six mois ? ". Sollicitée par nos soins, la mairie de Nîmes répond :"C'est pour une question de fragilité juridique. On travaille depuis deux ans sur ce dossier. Ce n'est pas un transfert de compétences mais nous confions simplement la gestion de la promotion touristique".

L'autre problème posé par cette convention, c'est que si l'on s'en tient à la réponse du Préfet, elle serait tout simplement illégale à partir du 1er janvier 2017. On apprend aussi que Nîmes Métropole disposera d'un délai de trois mois pour résilier la convention."Vous voyez qu'on a pris en compte la mise en garde du Préfet, fait-on savoir à la mairie. Cette possibilité de résiliation n'y était pas au départ. Après, il appartiendra à Nîmes Métropole de bien respecter les règles de la convention pour ne pas avoir de frais de résiliation".

Si ce n'est pas le cas, combien ces différents "basculements" vont-ils réellement coûter aux contribuables ? Que vont devenir les salariés de l'Office de tourisme ? Il se murmure que des conditions bien plus avantageuses leur seraient proposées au moment du transfert chez Agate. "Une manière de les acheter ?", interroge une source proche du dossier. Mais après, l'Agglo pourra-t-elle s'aligner ? Pourra-t-elle garder tout le monde ? "Oui, indique-t-on à la mairie de Nîmes. C'est le même principe qu'une délégation de service public. Les salariés basculeront automatiquement sans avoir à craindre pour leur avenir".

La mairie contre-attaque

Des proches de Jean-Paul Fournier s'étonnent du soudain intérêt de Sylvette Fayet pour ce dossier :"Tout cela a été validé par la commission des finances à l'unanimité et notamment par Catherine Bernié-Boissard. Tiens, ce jour-là, Sylvette Fayet était absente...", ironise-t-on en coulisses. Richard Flandin, président de la SPL Agate et adjoint de Jean-Paul Fournier, tranche dans le vif :"Pourquoi Nîmes Métropole veut prendre en charge le tourisme alors qu'ils ont déjà le plus grand mal à gérer l'agence économique ?". Ça tire de partout...

Au moment de la candidature de la ville de Nîmes à l'Unesco, le dossier de l'Office de tourisme pourrait être une épine dans le pied de Jean-Paul Fournier qui devra répondre à de nombreuses questions sur le sujet, dès demain matin, lors du conseil municipal...

Edité : Sylvette Fayet vient de prendre contact avec notre rédaction et fait savoir : "Je ne suis pas membre de la commission des finances et je ne suis donc pas invitée à y participer."

Abdel Samari

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais